Attention, maîtres chanteurs

14 Nov

Image

Pour changer un peu des sujets de fond, et parce que j’ai coutume de passer mes soirées à nourrir mon esprit des belles phrases que seul le théâtre nous fait entendre, j’entame ce soir la première d’une sans doute longue liste de « critiques » de pièce de théâtre. Loin de moi l’idée d’exprimer un regard professionnel sur les oeuvres sur lesquelles je m’exprime, juste l’envie de faire partager mes coups de coeur en la matière.

J’ai donc choisi d’inaugurer cette série par une petite perle musico-théâtrale qui se joue en ce moment même au Théâtre de la Bruyère, salle dont je tiens en premier lieu à saluer la qualité de l’accueil. le spectacle dont il est questions, « Attention maîtres chanteurs » donc, part d’une intrigue simple, qui pourrait même être qualifiée de simpliste si elle n’était pas exploitée avant autant de brio : celle de la reconstitution de la famille Dugosier de la Glotte, de la préhistoire à nos jours. Au centre de l’intrigue, 5 personnages : le couple des maîtres, le couple de valets, et le fils de famille qui est avant tout un merveilleux pianiste.

Chaque époque sert donc pour notre plus grand plaisir de prétexte à des répliques bien senties, mais surtout à une réinterprétation des plus beaux airs d’opéra et d’opérette par des artistes lyriques tous dotés d’un talent peu commun et d’une prestigieuse carrière de chanteurs d’opéra. A leurs qualités vocales s’ajoute un sens de la dérision peu commun pour des comédiens de cette stature, une envie de s’amuser qui est communicative et à laquelle ils cèdent pour le plus grand bonheur du public, et une finesse hors pair dans l’écriture, tant dans les dialogues que dans la transformation des paroles de certains des airs choisis. On rit donc beaucoup, on s’attendrit un peu, on participe d’une façon parfois inattendue (mais point trop ne faut en dévoiler), et on ressort surtout le sourire aux lèvres, avec un goût de revenez-y….

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :