Autopsie de l’amour

5 Déc

Autopsie de l'Amour La Manufacture des Abbesses Affiche

L’idée de base de la pièce, programmée en ce moment à la Manufacture des Abbesses est intéressante : montrer comment deux personnes en mal d’amour décident de former un couple et comment celui-ci évolue au cours des mois, des semaines, des années… Malheureusement, c’est cette même idée qui empêche le spectacle de prendre pleinement corps.

A la base donc, un homme qui se sens seul rencontre une femme lors d’une soirée, et lui propose d’être sa petite amie en « CDD rémunéré de 5 mois ». Elle, thésarde en psychologie, accepte, souffrant elle aussi de solitude. Vivant côte à côte, ils se prennent au jeu de l’amour. Seulement, ils ne formeront jamais un couple. On les voit donc, passant leur temps à vouloir se séparer, n’y parvenant jamais ou plutôt y renonçant toujours, mais sans jamais avoir de projet commun, de vision, d’envie de grandir avec l’autre en le faisant grandir aussi. Chacun en prend un peu pour son grade, l’homme dans son égoïsme, la femme dans son refus d’accepter cet égoïsme et cet espoir que cela changera, les deux dans leur refus de choisir (partir vraiment ou rester pour quelque chose).

Les années passent ainsi, donc, prouvant une seule chose vraiment intéressante, c’est que sans la volonté de construire, on gâche son temps et celui de l’autre.

Sur le plan scénique, le parti pris de s’appuyer sur la musique renforce l’impression de lenteur de l’action, laissant moins de place à une parole déjà peu présente de deux personnes qui ne savent pas s’aimer et se mentent à elles-mêmes. L’interprétation est pourtant convaincante, réaliste, mais le scénario est trop doux-amer pour se sentir touché.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :