Hymne à mon agenda papier

6 Déc

Image

Je souhaite ici narrer l’histoire rafraîchissante

Qui, un peu hors du temps, se voudrait distrayante,

D’une passion entretenue toujours fidèlement

Qui ne saurait défier les barrières du temps

Celle que j’ai conçue depuis quelques années

Pour un petit objet paraissant suranné,

Un carnet plein de charme aujourd’hui oublié

Que je veux faire renaître du fond des cavités,

Le témoin de très beaux moments d’intimité

Vécus toute l’année : mon agenda papier.

Quand d’autres organisent leur  vie via leur smartphone,

Je me ris gentiment de cette drôle de faune

Et je sors lentement, plongeant ma main dedans

Ce gardien de mes jours de mon sac débordant.

Il est très difficile de savamment transcrire

A un non initié le bonheur de saisir

Ce carré, ce rectangle, où se trouvent consignés

Tous ces instants passés par d’autres accompagnée,

Les joies, les peines, les rires, les minutes suspendues,

Ces heures où je restais aux mots des autres pendue,

Moments inoubliables de toutes ces journées

Où je n’ai pas senti ni vu le temps s’égrener.

Mais quoi, me direz-vous, pour noter ses souvenirs,

Les bons comme les mauvais, les meilleurs comme les pires,

D’autres moyens existent, grâce aux nouvelles technos,

Et qui permettent même de joindre des photos

Pour après quelques temps mieux se remémorer

Repas de l’amitié, ballades énamourées…

Je ne peux donner tort à tous ces ignorants

Qui ne sauront jamais combien il est plus grand

De noter à la main son prochain rendez-vous,

Qui ne perçoivent pas ce plaisir un peu fou

De coucher dans leur case les rencontres attendues

Avec tant d’impatience qu’elles sont parfois tendues.

Et surtout, ils ignorent la joie de feuilleter

Tous ces mots griffonnés d’une plume acérée

Ou parfois vacillante ; ces mots parfois barrés

Pour une fête annulée, une occasion ratée…

Toutes ces lettres assemblées forment un beau récit

Que je souhaite pouvoir relire tout à l’envi,

Et c’est pour ce motif que je suis attachée

A ces cinquante-deux pages toutes d’encre tâchées,

Conservées précieusement au fond de mon tiroir,

Comme témoins de ma vie et de tous mes espoirs.

Publicités

2 Réponses to “Hymne à mon agenda papier”

  1. doro 7 décembre 2012 à 18:36 #

    Moi aussi j’en suis adepte, pas prête de m’en passer. Le feuilleter en fin d’année rappel tellement de bons moments, de clins d’œil… Vive le papier

    • plumechocolat 7 décembre 2012 à 22:14 #

      Eh oui, la joie de tourner les pages et de faire revivre ces moments oubliés ou encore bien présents à notre esprit 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :