La liste des mes envies

1 Fév

La liste de mes envies Ciné 13 Théâtre Affiche

Pour ne rien perdre de mes bonnes habitudes, j’ai poursuivi ce soir ma route théâtrale 2013 avec « la liste de mes envies » au Ciné 13 Théâtre (salle que je ne présente plus, j’en ai assez fait l’éloge). Jocelyne, qui tient une mercerie, épouse de Jocelyn, a gagné à l’euro millions, une somme de plus de 18 millions d’euros (malgré les nombreuses répétitions du montant exact, ma mémoire ne me permet pas de restituer ici le chiffre précis). Mais plutôt que d’encaisser le chèque, elle le cache, elle a peur des conséquences qu’une telle somme pourrait entraîner dans sa vie. Et en même temps, elle dresse la liste de ses envies, ou plutôt les listes de ses envies.

Et très vite, on se rend compte que ses envies ne sont pas réellement matérielles, non qu’elle ne le néglige, le matériel, mais ce qu’elle veut avant tout, c’est conserver des relations épanouissantes avec les autres. Et cette somme d’argent d’un côté est bienvenue, parce qu’elle va pouvoir améliorer son quotidien et faire plaisir à un mari qu’elle a peur de perdre, mais de l’autre côté l’effraie, parce qu’elle risque de modifier le rapport des autres vis-à-vis d’elle. La scène avec la psychologue de l’euro millions est d’ailleurs mythique et en même temps criante de vérité. Comme la plupart des scènes d’ailleurs, toutes interprétées par Mikael Chirinian, un acteur qui mérite d’être découvert. La mise en scène sobre et efficace, avec ses quelques accessoires bien choisis, contribue à faire monter l’émotion du spectateur. Et il faut bien souligner que le texte est intense. On reconnaît bien le style de Grégoire Delacourt (dont je ne connaissais pas ce texte-là), à la fois réaliste, empreint de dureté, humoristique, tendre, profond, montrant les protagonistes dans leurs meilleures comme dans leurs pires facettes, dans leurs joies, leurs espoirs et leurs blessures, rendant ainsi hommage à leur humanité. Une apparente simplicité qui tient beaucoup au talent et à la finesse de l’écrivain, et sans doute aussi à celle de l’adaptation de celui qui a choisi d’interpréter ce roman.

Au final, on se rend compte que quelles que soit les listes que l’on établit et les envies que l’on peut s’imaginer réaliser, seul l’amour de vos proches vous comble vraiment. Dit avec sensibilité, on ne peut qu’accueillir ce message.

Pour plus d’informations :

Publicités

2 Réponses to “La liste des mes envies”

  1. Lutetia 4 février 2013 à 11:33 #

    J’ai bien envie d’aller voir cette pièce, si j’arrive à la caser dans mon emploi du temps de folie. J’ai vu dans le programme TV qu’il y a eu / a un reportage sur Nouveaux Riches et la gestion du gain avec les psychologues, j’ai très envie de le voir, mais pour l’instant je ne le trouve pas.

    • plumechocolat 4 février 2013 à 13:18 #

      Je n’ai pas entendu parler du reportage. Quant à la pièce, dans le pire des cas si tu n’as pas le temps avant ton départ, tu pourras toujours emmener le e-book avec toi, l’écriture de Delacourt est un régal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :