Du culte des apparences

19 Fév

Image

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais presque systématiquement, lorsque que vous demandez à quelqu’un s’il va bien, ou lorsque l’on vous lance un « salut ça va ? », la réponse va être oui. Et heureusement, le plus souvent, ce oui reflète à peu près la réalité. Mais vous remarquerez aussi que c’est un oui de convenance. Pas un oui hyper dynamique comme quelqu’un qui a une pêche à vous escalader l’Everest va avoir envie de lancer pour témoigner de son enthousiasme. Pas un trop petit oui non plus, qui pourrait trahir une baisse de régime ou des préoccupations plus importantes. Juste une réponse qui permet de ne pas creuser. De rester dans la neutralité.

Ce oui, de même que le « salut ça va » qui le précède est pour moi l’une des nombreuses manifestations du culte des apparences. Parce qu’aujourd’hui, on cherche souvent avant tout à donner une bonne image de soi, à montrer une personnalité agréable mais en restant assez lisse, en ne cherchant à se démarquer que si l’on pense pouvoir en retirer un profit quelconque. Ainsi, certains soigneront particulièrement leur look et leur allure en espérant plaire davantage au sexe opposé, allant même parfois jusqu’à en faire trop dans ce sens. D’autres feront preuve d’un excès de zèle face à leur patron, voire à friser le fayotage pour progresser dans leur job. D’autres encore iront jusqu’à défendre des opinions qui ne sont pas les leurs pour pouvoir être acceptés dans certaines sphères. Je ne dis pas que faire des efforts pour accroître sa sociabilité ne soit  pas défendable en soi, ni que certains ajustements ne sont pas nécessaires pour éviter des tensions inutiles. Mais pas au prix de son intégrité.

Parce que le risque à force de taire sa personnalité profonde est à la fois de ne pas s’épanouir et de finir par être mis à l’écart. Car, oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, la fausseté finit toujours par se sentir. Mais surtout, pourquoi s’infliger de se cacher ? Pourquoi se réfugier si souvent derrière un masque ou derrière ce que l’on croit que les autres ont envie d’entendre ?  Je suis souvent surprise par les barrières que nous pouvons dresser (et je m’inclus dedans) pour éviter de nous dévoiler. Et je suis encore plus surprise de me rendre compte à quel point les moments passés en compagnie des autres gagnent en richesse lorsque chacun accepte de se livrer au jeu de la franchise. Sans forcément tout laisser apparaître trop vite bien sûr, juste en acceptant de dialoguer avec sincérité. Et de ne pas avoir peur de montrer sa profondeur, ses réflexions, ses doutes, ses fragilités, ses convictions, ses qualités aussi, ce qui nous anime en fait. Chaque fois que j’y réfléchis, j’observe que ni moi ni ceux qui m’entourent ne manifestent jamais de réactions négatives face à une personne qui a osé montrer une part de sa vérité. Même si cela peut entraîner des incompréhensions, mettre en lumière des désaccords, ou simplement surprendre (et parfois agréablement), lâcher le paraître au profit de l’être suscite toujours le respect. Et presque toujours l’envie de progresser dans la connaissance de cet être authentique, en relief et digne d’intérêt.

Au cinéma, la 3D est de plus en plus à la mode, alors lorsque nous prenons part au film de notre vie, ne nous comportons pas comme des êtres costumés et en 2D !!

Publicités

5 Réponses to “Du culte des apparences”

  1. blogdemissbavarde 20 février 2013 à 20:22 #

    Oh tu sais je devrais peut être essayer de mieux masquer qui je suis mais j’y arrive pas alors quand je fais la tronche ça se voit, quand je râle ça s’entend et bah tant pis je suis comme ça entière 🙂

    • plumechocolat 20 février 2013 à 23:04 #

      Justement c’est bien c’est ce qui fait que tu es appréciée, tu es garantie 100% toi et c’est bien agréable 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :