Recevoir des lettres

27 Fév

Quand j’étais petite (bon c’est vrai, je le suis encore lorsque je ne porte pas de talons, disons quand j’étais enfant), j’adorais guetter le passage du facteur lorsque j’étais en vacances. Un peu à cause de sa camionnette jaune je dois l’admettre, parce qu’il faut admettre que c’est une voiture rigolote et qu’on voit arriver de loin, surtout dans les petits villages de France, où elles font partie du folklore et s’amusent à klaxonner pour bien marquer leur arrivée. Mais surtout parce que j’avais très envie de recevoir des lettres. Pour moi, les lettres étaient synonymes de bonnes nouvelles, de cartes postales des amis eux aussi en vacances, de nouvelles de la famille quand je passais mes congés loin d’eux… bref, le courrier, c’était le pied !!

A l’époque, je ne comprenais pas le caractère blasé des adultes devant le contenu de la boîte aux lettres. Je me disais qu’ils avaient une chance incroyable, de recevoir tous les jours plusieurs enveloppes à ouvrir. Or je ne voyais pas l’excitation dans leurs yeux lorsqu’ils ouvraient ces précieux plis. J’étais alors bien naïve, je n’avais pas compris que l’essentiel de ces missives tournaient soit autour de l’argent (qu’il vous reste, que l’on va vous prendre au nom du fisc, des loyers et autres réjouissances, ou que l’on voudrait que vous donniez pour des causes toutes plus nobles les unes que les autres), soit autour de papiers administratifs, parfois les deux à la fois.

Aujourd’hui, j’ai grandi (oui oui, même en nombre de centimètres) et je regarde d’un autre œil cette pile de papiers à trier. Je remercie au passage tous les organismes qui à défaut de réduire leurs factures, proposent désormais de les recevoir en version électronique, beaucoup plus faciles à stocker, à retrouver aussi grâce au tri par ordre chronologique, et moins encombrantes pour l’espace réduit des appartements parisiens. Il n’en demeure pas moins que la tâche qui consiste à traiter et ranger toutes ces jolies feuilles colorées dans les bons dossiers a un caractère beaucoup moins exaltant que celui de stocker les gentils mots de ses proches dans la jolie boîte prévue à cet effet.

Malgré tout cela, j’ai conservé cet enthousiasme du suspense de ce que je vais trouver dans la boîte aux lettres lorsque je tourne la clé pour l’ouvrir. Bien sûr, immanquablement viennent se rajouter aux nouvelles de la banque, de l’assurance, des associations diverses, une ou deux publicités pour le livreur de sushis ou de pizzas du coin. Mais de temps à autre, je reçois un colis commandé qui me rend toute joyeuse, un faire-part de naissance ou de mariage avec une photo qui m’attendrit ou m’émeut, ou une lettre manuscrite écrite avec cœur par une personne qui compte qui me touche plus que toute autre attention.  Comme on dit, les paroles passent, les écrits restent.

Et au milieu de toutes les pochettes réservées à l’électricité, au téléphone, au logement et à la sécurité sociale, il y aura toujours une place pour ma boîte à mots sympas, même si les placards débordent…

Publicités

3 Réponses to “Recevoir des lettres”

  1. Gladys 10 juin 2013 à 16:44 #

    Je te recommande la chanson de Clarika « J’veux des lettres », de son dernier album « La tournure des choses »… Tu me diras ce que tu en penses 🙂

  2. blogdemissbavarde 27 février 2013 à 22:01 #

    Les lettres c’est tellement rare maintenant c’est devenu des mails ! Mais quand c’est un mail sympa ça fait plaisir 🙂

    • plumechocolat 27 février 2013 à 22:25 #

      C’est sûr, un mail écrit avec sincérité, ça peut avoir autant d’impact, même sans le charme du manuscrit 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :