Comment épouser un milliardaire

28 Juil

millairdaire

C’est l’été, je ne vous la refais pas, et comme tout le monde, j’ai envie de rigoler. Aussi, lorsque  Déborah, prolifique blogueuse théâtre, me propose d’aller voir Audrey Vernon, je décide de tenter l’expérience. Je parle d’expérience, parce que, j’ignore si je vous en ai déjà parlé ou pas, mais je suis assez réticente dès lors qu’il s’agit de one-man-show ou de one-woman-show. Il fût un temps où le genre me plaisait, mais à force d’en voir, j’ai fini par leur trouver à presque tous des airs de ressemblance qui n’étaient a priori pas entièrement fortuits.

Mais là, cela faisait donc longtemps que je n’avais pas vu un comique se produire seul sur scène. Donc l’heure était parfaitement choisie pour me confronter à mes préjugés. Nous voici donc devant la Nouvelle Seine, un « bateau-théâtre » donc, arrimé sur le quai de Montebello, qui vient tout juste de rouvrir après travaux. Et quelle surprise en découvrant la salle au sous-sol que de voir le nombre de places (130 environ), et les amusantes peintures d’étoiles et de signes astrologiques.

Audrey Vernon est déjà en place, la tête cachée derrière son supplément économique, sans doute pour pouvoir nous observer à la dérobée. Et puis une fois tout le monde bien installé et ayant loué la présence de la climatisation, voilà notre jeune demoiselle partie pour son show. Donc le principe est simple, si l’on a, dixit la comédienne elle-même, une chance sur trois d’épouser une personnes victime de malnutrition et une chance sur quatre d’en trouver un qui vit avec moins de deux dollars par jour, ce n’est pas une raison pour ne pas viser plus haut. Pas vers les célébrités, non, vers les artistes n’ayant pas percé encore moins, mais vers les milliardaires. L’occasion d’une remise à niveau du public sur le classement de Forbes et de quelques anecdotes sur les firmes dirigées par ceux qui y figurent. L’occasion aussi d’une petite leçon de morale sur tous les pauvres travailleurs exploités par les grands méchants patrons. Un poncif du genre, certes, mais fait sans moralisme excessif, ce qui est à saluer. Et avec aussi pour une fois une bonne compréhension de la manière dont fonctionne une entreprise, ce qui est doublement à saluer.

Donc revenons-en à la future mariée, qui se change sous nos yeux sur scène pour enfiler la robe de mariée qu’elle doit porter « demain » pour le grand évènement. Gentiment, Audrey nous dispense ses conseils pour partir à la pêche au très riche homme d’affaires. Qui est-il ? Comment fonctionne-t-il ? Comment le choisir ? Et ensuite, où le trouver. Donc, mesdames, si vous voulez profiter, il va falloir bosser. Cibler l’âge et le pays. En prendre un pas connu (c’est plus discret). Eviter les radins (à quoi ça sert sinon) et les philanthropes ayant décidé de léguer leur héritage aux pauvres. Le sélectionner selon vos goûts et surtout dépensier. Et puis, bien vous renseigner sur ce qu’il fait.  C’est la clé pour créer le contact. Vous ne voudriez tout de même pas gagner sans efforts ?

Le reste, c’est à vous de le découvrir durant tout l’été. Et pour ce qui est de la prestation, si l’on n’est jamais plié en deux, c’est un spectacle frais, qui se tient de bout en bout, bien pensé. Audrey Vernon est sans conteste une jeune comédienne intelligente et qui nous livre un solo comique bien travaillé. Il serait dommage de ne pas l’encourager à poursuivre.

Plus d’infos :

  • Comment épouser un milliardaire, jusqu’au 28 juin 2014, les vendredis et samedis à 21h15
  • A Avignon du 5 au 27 juillet 2014 au Capitole
  • La Nouvelle Seine, Face au 3 Quai de Montebello, 75005 Paris
  • http://lanouvelleseine.com/
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :