Un an déjà ! PlumeChocolat fête son premier bloguiversaire

8 Nov

C’était un soir d’automne. Je m’en souviens presque comme si c’était la semaine dernière. Un vendredi soir d’automne même. Où je me suis lancée comme ça sans filet dans l’aventure de ce blog. Je ne savais pas si je tiendrais six mois. Ni à quel rythme j’écrirais. Je ne connaissais absolument rien aux blogs. J’avais juste envie d’écrire et de pouvoir être lue. Et puis je me suis prise au jeu. Un an plus tard, le blog est toujours là. Pour ce premier anniversaire, ma partie plumesque a accepté de répondre à quelques questions de ma partie chocolatée.

Plume, cela fait donc un an que vous vous épanchez sur tout un tas de sujets écrivez assidument sur ce blog, quelles sont vos impressions ? Qu’est-ce qui vous motive ?

Beaucoup de positif, en fait que du positif. Jusque-là, je n’avais pratiquement jamais osé faire lire ce que j’écrivais. Pas plus que je ne destinais ce que j’écrivais à des lecteurs potentiels. J’ai découvert une nouvelle forme littéraire, celle qui implique un lecteur dont on sait qu’il va avoir accès à vos mots sitôt couchés sur le papier. Ce qui me motive, ça reste tout de même la passion pour les mots, pour les mettre en forme, pour réfléchir. Ce moment que connaissent sûrement la plupart, voire tous les passionnés de l’écrit, où plus rien d’autre ne peut exister que l’écran et soi. Aucun bruit, aucune parole. Et où le temps disparaît lui aussi. Toutes ces fois où en relevant la tête, je me suis dit « oh zut, il est si tard que ça, il est temps d’aller dormir ».

Nous vous découvrons courant de pièce de théâtre en spectacle de danse en passant par le cirque contemporain. Nos lecteurs aimeraient savoir : dans la vie, vous êtes critique de spectacles vivants ?

(Rires) Je ne suis pas sûre que je pourrais. J’aime écrire mon ressenti. Je suis moins adepte des codes de la critique. Savoir si la mise en scène reflète bien l’écriture de l’auteur ou s’il y avait un défaut de synchronisation au 4ème mouvement du « tableau de l’oubli » m’importe peu. Si j’ai aimé un spectacle, j’ai envie d’en parler. Si je n’ai pas aimé, je préfère me passer d’en dire trop de choses, en tout cas cela n’a pas sa place ici.

Nous avons également observé que vous aimiez bien parler du monde de l’entreprise. Alors, brièvement, pouvez-vous nous établir le rapport d’activité annuel du blog plumechocolat ?

Je suppose que vous voulez les chiffres clé ? Alors pour ce qui est de l’actif de la bloguiété, nous avons donc 145 articles publiés, 36 420 pages vues dont environ 11 000 pour le simple téléchargement du plan d’une ligne de métro (j’envisage donc de poster les plans de l’ensemble des lignes de l’ensemble des métros dans le monde pour faire bondir la fréquentation). Ce qui représente environ 270 heures de travail non facturées pour un gain de 142 commentaires et zéro euro. D’un point de vue financier, je dirais que le business model est vraiment très mauvais et qu’il y a peu de chances dans la situation actuelle de voir la rentabilité de l’activité décoller. D’un point de vue marketing, l’identité de la marque ne me paraît pas encore bien établie, quant à sa notoriété, eh bien j’ai peur qu’elle stagne encore longtemps en-dessous des 1% des Internautes. Enfin, d’un point de vue RH, il me paraît tout à fait condamnable de faire travailler une personne le soir et les jours chômés sans aucune rétribution. Un procès aux prud’hommes est plus que probable. Mais il semblerait que la fondatrice n’ait pas pris conscience de tous ces risques et préfère foncer droit vers le dépôt de bilan que de monnayer sa production. La seule issue possible est donc de se constituer en association loi 1901 et d’octroyer le statut de bénévole à cette jeune femme naïve.

Merci pour cette analyse. Vous nous disiez précédemment le plaisir que vous éprouviez à écrire. Quel a été votre plus grand moment d’émotion depuis un an ?

Sans hésitation aucune, le commentaire de Jean-Paul Alègre (ndlr : auteur prolixe de pièces de théâtre et président de la SACD section Théâtre) sur  J’ai un aveu à vous faire. Beaucoup de commentaires m’ont touchée, celui-là m’a arraché une larme.

Et la chose la plus folle qui vous soit arrivée depuis un an ?

 Là aussi, sans hésitation, me retrouver dans les studios d’Europe 1 avec les immenses David Abiker et Guy Birenbaum dans des cliques et des claques au mois de septembre pour parler d’emploi et de recrutement. L’expérience était inoubliable, encore plus sur ces sujets qui ne me tiennent pas à cœur qu’à moitié. En moins fou, mais à noter quand même, les rencontres que ce blog m’a permises. Il y a plein de gens fantastiques autour de nous où que l’on soit pour peu qu’on sache regarder.

Après ces séquences émotion, passons aux incontournables des interviews des magazines. En une phrase à chaque fois (oui, nous vous forçons à ce difficile exercice de la concision qui vous semble étranger).

La question que vous détestez que l’on vous pose ?

Oh, tu as un blog, c’est un blog de quoi ?

L’article que vous préférez sur votre blog ?

C’est une question piège et un choix cornélien. Je me permets d’en retenir trois qui me tiennent vraiment à cœur : Du désir d’enfantC’est l’histoire d’une entreprise…  et Ma vie en couleurs.

Et l’article que vous assumez le moins ?

Joker…

Si vous aviez une baguette magique et que vous pouviez exaucer un souhait ?

Non, mais Chocolat, t’as craqué ou quoi ? C’est quoi cette question ?

Pas maintenant, tout le monde regarde, et je te rappelle que t’as plus de Joker…

T’as intérêt à faire mieux pour la suivante sinon on arrête là et je prends quelqu’un qui s’y connaît en questions.

Mais vas-y, je te l’ai dit, tout le monde regarde…

Bon, excusez ce petit contretemps. Euh… eh bien… je ramènerais la paix dans le monde. Ah non, on  n’est pas à l’élection de miss 2.0 ici pardon, je vais y arriver. Si vraiment j’avais une baguette magique, je crois que je m’en servirais pour donner aux gens le goût d’avancer et de progresser ensemble (c’est beau, ça, hein, Chocolat ? Chocolat ????? … Ah la revoilà !).

Bon, je crois qu’il est temps de s’arrêter avec ces questions journalistiques, il est évident que le format magazine ne donne rien.  D’ailleurs, il est temps de s’arrêter tout court et de conclure.

Pour finir, ce sera donc ma dernière question, avez-vous des projets pour cette deuxième année ?

Continuer, ce qui est déjà un projet en soi. Développer la partie « Pour une entreprise mieux gérée et plus humaine », qui reste un peu faible faute de temps. Et puis sans doute une nouvelle rubrique, mais c’est plus drôle de garder la surprise.

ET PUIS SURTOUT MERCI A TOUS CEUX QUI M’ENCOURAGENT PONCTUELLEMENT OU RÉGULIÈREMENT C’EST AUSSI AVEC VOUS QUE J’AVANCE (ET C’EST SINCÈRE) !!

Publicités

9 Réponses to “Un an déjà ! PlumeChocolat fête son premier bloguiversaire”

  1. Glose (@GloseFr) 27 février 2014 à 15:16 #

    145 articles en 1 an ! Faut rebaptiser ton blog en « La bavarde » !!!
    Bon blog anniversaire !

  2. La Flâneuse 19 novembre 2013 à 12:09 #

    Joyeux anniversaire, j’aime beaucoup la réponse rapport annuel qui m’a fait sourire toute seule devant mon ordinateur au grand dam de mes collègues!

    • plumechocolat 20 novembre 2013 à 23:56 #

      Merci et contente d’avoir mis un sourire dans ton bureau. Ravie aussi que tu nous régales à nouveau de tes écrits (à ton rythme) 🙂

  3. Marc 13 novembre 2013 à 15:48 #

    Joyeux bloguiversaire !
    A très bientôt ! :p

  4. L'Extravagant 8 novembre 2013 à 14:42 #

    Bravo à toi et merci pour ce partage

    J’attends avec impatience des billets sur l’entreprise plus humaine, sujet qui me tient à coeur !

  5. Verbiage 8 novembre 2013 à 11:38 #

    Joyeux anniversaire.
    Une dernière question : Y-a-t-il une question que vous auriez souhaité que l’on vous pose et qui n’a pas été posée ?

    • plumechocolat 8 novembre 2013 à 14:31 #

      Aucune qui me vienne à l’esprit, mais si vous en avez une, j’essaierai d’y répondre 😉

  6. venise 8 novembre 2013 à 06:45 #

    Joyeux anniversaire de blog, j’espère qu’il y en aura encore plein à fêter 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :