Blanche Neige et moi

1 Déc

Puisque les fêtes approchent, et avec elles les vacances scolaires (oui, encore des vacances scolaires, pourquoi ne se rendait-on pas compte de notre chance d’être en congés en permanence jusqu’à nos 18 ans ?), je pense pour une fois à vous parents débordés qui devez trouver des idées pour distraire vos petits en essayant de ne pas trop sacrifier votre détente à vous. Donc pour une fois, j’ai une solution pour vous : emmenez-les donc au Théâtre de Dix Heures pour assister à Blanche Neige et moi, joué par une troupe bourrée d’énergie qui nous présente le célèbre conte sous forme de croisement entre la Mélodie du Bonheur et Looney Tunes.

Au cas où vous auriez des craintes, rassurez-vous tout de suite, l’histoire est bien celle que vous connaissez et que vous avez racontée à vos enfants pour les endormir (quoi que je me demande s’il n’est pas un peu inconscient de remplir la tête des petits avec ces histoires de sorcières, d’homicides sur jolies petites filles et de poison pour les aider à trouver le sommeil, mais enfin c’est vous qui voyez).  Pour en revenir au spectacle, il y a donc bien un roi et sa femme qui ont une petite fille du nom de Blanche Neige, la mère meurt et Blanche Neige joue les cendrillons pour sa marâtre jusqu’à ce que celle-ci demande à son fidèle serviteur de la tuer et de rapporter le cœur de cette jeune femme plus belle qu’elle. Ce dernier n’en a pas le courage et vous connaissez la suite : nains, cuisine, peigne empoisonné, pomme, bisou, mariage.

Pour autant, ne vous attendez pas à une manière classique de raconter tout ça. Parce que les 5 acteurs et leurs pianistes sont des acteurs chanteurs gentiment azimutés qui ont quand même voulu un peu dépoussiérer tout cela, à grand renfort d’humour, de chansons et de personnages revisités dans une mise en scène très réussie de Nicolas Guilleminot et Laura Mirthil. Ainsi, le chasseur est devenu un homme très très très sensibles amoureux des petites plantes de la forêt qu’il présente à Blanche Neige avec un chant et une chorégraphie à hurler de rire. Le nain est tout seul mais souffre d’un « déseptuplement » de la personnalité, et il ne vit pas tout seul dans la forêt. Les petites variantes se multiplient ainsi de la première minute au final pour la joie des petits et des grands.

Parce que comme je le disais, il y en a pour tous. Les enfants sont invités régulièrement à participer en aidant le prince à trouver son chemin ou en apportant leur aide sur des questions tout aussi vitales pour les personnages. Et les adultes rigolent des idées loufoques qui ont été introduites par ces comédiens qui s’en donnent à cœur joie et s’amusent visiblement comme des gamins. Le tout ponctué de chansons pleines d’humour et portées par des voix magnifiques. Et si vous voulez découvrir le reste des surprises que réserve ce spectacle, il ne vous reste qu’une solution, c’est de vous y rendre.

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :