Nos masques

22 Déc

 

 

Jeudi soir, je me suis rendue à la première d’un spectacle assez déroutant au Théâtre de Ménilmontant. Avant d’aller plus avant, je précise que je ne regrette pas un instant, malgré des doutes sur le parti pris du spectacle.

Il s’agit donc d’une création originale, mêlant une part de pshychologie, à partir du livre « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau et la danse, avec les artistes-performers des Yamakasi. Le principe est d’exposer ces fameuses cinq blessures, chacune d’entre elles étant illustrée par une séquence dansée. Avec une alternance entre les deux « récitants » et la danse. Idem pour leur « guérison ».

J’ai été vraiment subjuguée par les danseurs tout au long du spectacle, ils ont vraiment un talent assez impressionnant tant sur le plan chorégraphiques que comme acrobates. Et ils ont réussi le pari des quelques séquences scéniques où ils se sont frottés au travail d’acteur dont ils n’ont sans doute pas l’habitude. D’ailleurs, il faut bien le dire, la plupart des spectateurs étaient venus pour eux, et l’on se sentait du fait du public plus dans une ambiance de soirée hip-hop que de spectacle de théâtre. J’ai bien apprécié cela d’ailleurs, le fait que cette initiative de la World Movement Company fasse venir au théâtre un peu de sang neuf. C’est toujours émouvant de voir que le spectacle vivant n’est pas un truc d’habitués et d’observer la spontanéité et la fraîcheur de ceux qui étaient venus en nombre voir leurs amis danseurs. En cela déjà, le projet est une réussite.

Je suis plus mitigée en revanche sur le côté psychologie. L’idée est plutôt bonne et bien exploitée au départ. En revanche, il y a vraiment trop de séquences parlées, et pas forcément très accessibles, qui en plus ne sonnent pas juste dans l’enchaînement des séquences. Quand on est ébloui par un beau numéro de danse, entendre 10 minutes de verbiage un peu pompeux sur la synchronicité, ça n’a pas vraiment sa place, on s’attendrait davantage à cela dans un amphi de fac de psycho. Il y avait vraiment dans l’articulation un à deux discours en trop qui je pense ont gêné tout le monde, y compris les plus intellectuels. L’ensemble s’achève par une partie qui relève vraiment de la performance dansée, pour le coup ça réveille et c’est vraiment génialissime, mais ça ne fait que renforcer le décalage que je viens d’évoquer.

En résumé, je ne peux que conseiller d’aller voir ce spectacle parce que vous serez éblouis par Yoann Evita, Charles Poujade, Antoine Lafon, Betty Millard, Wolf, Alexis Cirani, Harry Makanga et Greg Carré (ils méritent d’être tous cités) et que vous apprendrez tout de même des choses intéressantes sur vos blessures personnelles ou celles des autres. Et je pense que ce spectacle peut devenir vraiment extra avec quelques changements.

Plus d’infos :

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :