Sweet summer sweat

29 Déc

Sweet-Summer-Sweat_reference

L’hiver s’installant progressivement, l’on cherche la chaleur où l’on peut, et il y a quelques jours, je suis allée voir si elle se trouvait au théâtre. Le titre de la pièce, faisant référence à la douce transpiration de l’été (vous comprendrez à ces mots pourquoi beaucoup n’aiment pas traduire les titres anglais) m’a interpellée. Sept petites scènes qui parlent d’amour, de séduction, de regrets, de plaisir charnel, de solitude et de relations. Avec douceur. Sur un ton léger comme un soir d’été. Et sans que les acteurs ne s’épargnent pour ne pas transpirer. D’où le nom.

Il est difficile de résumer cette pièce, parce qu’avant tout elle se regarde, elle est vraiment faite pour être vue jouée sur ce tout petit espace scénique. La rencontre à l’arrêt de bus, l’amour entre vieux à la retraite, les adolescents qui ont envie de passer à l’acte sans assumer totalement, la mère et son fils, je ne voudrais pas non plus trahir trop de surprises. Toutes ces maladresses et tous ces détails touchants de la présence, de l’absence, du premier contact, des jeux auxquels on joue pour allumer ou continuer à faire brûler la flemme sont montrés avec beaucoup de poésie. Difficile de ne pas sourire ou rigoler doucement devant ces situations que nous avons toutes et tous vécues ou au moins observé. Et intelligemment recréés grâce à un texte qui tient la route et à un choix de mise en scène judicieux, permettant d’éviter les temps morts entre deux séquences.

La pétillante comédienne Lola Bret mène la danse en impulsant toute son énergie, accompagnée par Romain Deroo, parfait dans ses rôles d’hommes le plus souvent paumés et n’arrivant pas à suivre. Un duo théâtral à aller voir sans hésitation pour une sympathique soirée détente.

Plus d’infos :

2 Réponses to “Sweet summer sweat”

  1. bosskapok 5 janvier 2014 à 03:53 #

    Bonjour Mlle Plume! Et une belle année à vous aussi!
    Merci beaucoup pour ce bel article sur Sweet Summer Sweat!
    Nous aimerions vous inviter à découvrir un autre spectacle de la compagnie Boss’Kapok, La Petite Hutte d’André Roussin, qui se jouera à partir du jeudi 9 janvier. Pourrais-je avoir votre contact mail afin de vous faire suivre l’invitation?
    Bien à vous,
    Marinelly

  2. Naïf 31 décembre 2013 à 18:27 #

    C’est effectivement un bon spectacle, et les coussins de la salle sont confortables.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :