Déshabillez mots 2

15 Jan

affiche-déshabillez-mots-n-2

Plus de trois ans après avoir découvert Flor (Lurienne) et Léonore (Chaix) aux Trois Baudets (une sympathique salle de concert à l’ambiance intimiste du côté de Pigalle, ndlr) dans le premier opus de Déshabillez Mots, les deux initiatrices du strip texte, comme elles appellent leur art, ont pris du galon, et après un long séjour sur l’avenue Montaigne – excusez du peu – au Studio des Champs-Elysées, elles ont choisi de nous livrer cette deuxième œuvre dans le très dynamique quartier de la place de Clichy. Le quartier est certes moins prestigieux, mais il y passe plus de bipèdes que de Bugatti et de Maserati, et il faut bien avouer que les humains entrent plus facilement dans une salle de spectacle.

Le principe est resté le même que dans le premier opus : Flor la brune et Léonore la blonde animent en direct pour les spectateurs l’émission radiophonique « déshabillez mots », durant laquelle elles reçoivent les mots comme invités et les passent au test de l’interview-vérité. Et il est vrai que malgré une éducation que je pensais pourtant à la hauteur, il me restait un certain nombre de choses à apprendre sur la politesse et sa difficulté à contrôler certains de ses hoquets verbaux. Bien qu’ayant entendu le terme à de nombreuses reprises, je n’avais jamais réussi à comprendre auparavant en quoi consistait la sérenpi… serendé…sérenti…enfin ce mot qui commence par « séren » qui finit par « ité » (un truc dans le genre de sérendipité). En même temps, je dois l’avouer, telle Monsieur Jourdain, il m’arrivait d’être « sérendipitesque » sans le savoir et je ne m’en portais pas plus mal au fond. Mais maintenant, au lieu de lancer un « eurêka, j’ai trouvé », je pourrais dire : « dans un élan de sérendipité, j’ai fait une découverte sensationnelle ». Si avec ça, je ne parviens pas à capter l’attention de mon auditoire, je devrai renoncer définitivement à mettre en avant mes éclairs de génie.

Je sens bien à ce stade qu’il est nécessaire de vous accorder une petite pause, et cela tombe bien, parce que Flor et Léonore ont tout prévu : vous aurez donc droit, si vous faites partie des heureux chanceux à les voir sur scène, à un intermède de ponctuation. Au cours de cet entracte radiophonique, des révélations inédites vous seront faites sur les relations troubles entre la virgule, le point et le point-virgule. Vous qui avez définitivement renoncé à devenir soprane ou ténor, faute de savoir comment orthographier les notes aigües que vous auriez alors à chanter, vous comprendrez enfin que le tréma n’est pas entièrement votre ennemi.

Le respect pour le travail des deux artistes m’oblige à ne pas vous en dévoiler davantage, le mieux étant si vous en avez la possibilité de les découvrir par vous-mêmes dans la suite de leurs aventures. Si leurs débuts étaient déjà prometteurs, elles confirment leur talent d’auteurs et d’interprètes, dans une mise en scène plus sobre et plus précise, qui laisse davantage de place à leurs talents d’actrice.

Et si vous avez un ami ou une connaissance à sensibiliser à la beauté des mots, le strip texte est l’activité idéale pour un enterrement de vie d’anti-littéraire.

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :