La Cave aux Folles

20 Jan

Image

 

Pour ceux qui me suivent depuis longtemps, vous savez qu’il me tient à cœur de rester fidèle, lors de mes sorties théâtrales, aux petites salles dans lesquelles mon addiction a pu se développer. C’est donc dans cet esprit que je suis allée voir la cave aux folles ce week-end à la Comédie Saint-Michel, toute proche du jardin du Luxembourg.

Il est évident, mais je tiens tout de même à le préciser, qu’un vaudeville moderne monté avec quelques euros et une poignée de cents ne saurait égaler un Feydeau à la Comédie-Française. Il est donc nécessaire, lorsque l’on se rend dans l’un de ces petits théâtres qui font la spécificité de Paris, de ne pas s’y rendre avec les mêmes attentes. Ceci étant posé, il est temps de vous parler de l’histoire. Samuel, fils de politicien s’apprêtant à suivre les pas de son père, est aussi un fieffé coureur de jupons. C’est ainsi qu’il a séduit en même temps Sarah et Stéphanie, toutes deux serveuses dans le même bar, avant de les laisser tomber lâchement le même jour, cinq mois plus tard.

Goûtant fort peu la plaisanterie, les deux jeunes femmes décident de le séquestrer dans la cave de l’établissement pour obtenir un dédommagement financier de leur préjudice. Usant de tous les stratagèmes pour le faire céder, elles vont se retrouver tour à tour maîtresses et victimes de ce jeu de dupes. Rien de très original pour ce scénario, l’essentiel reposant bien évidemment sur le jeu des trois comédiens.

Et franchement, on s’amuse bien. On sent que Kim Schwarck et Claire Toucour ont envie de s’amuser du pouvoir dont elles disposent sur leur partenaire , Jonathan Dos Santos, lui aussi n’économisant pas son énergie pour faire vivre la pièce. La preuve qu’au final, les recettes simples fonctionnent bien. Les parties chorégraphiées sont vraiment très amusantes et la succession de coups tordus des unes aux uns aux unes s’enchaîne avec fluidité.

En résumé, un parfait moyen de s’aérer le cerveau en fin de semaine.

Plus d’infos :

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :