La Petite Hutte

5 Fév

La semaine dernière, après avoir vu Sweet Summer Sweat, j’ai été invitée par la Compagnie Boss’Kapok à voir la Petite Hutte (je préfère le préciser, et dire, au cas où de mauvaises langues me reprocheraient un manque d’objectivité, que je reste libre de mes opinions et que je ne les troquerai pas contre une place de théâtre gratuite), adaptation de la pièce d’André Roussin dont la dernière représentation officielle date d’il y a 35 ans.

L’auteur est hélas tombé en désuétude plus rapidement que Feydeau, alors que ses pièces, pour celles que j’ai pu lire, sont des petits bijoux d’humour. L’histoire en elle-même est simple à raconter : Philippe et sa femme Suzanne ont échoué sur une île déserte avec leur très cher ami Henry, qui n’est autre que l’amant de la jeune femme. Ne supportant plus d’être mis à l’écart, Henry va tout révéler à Philippe, qui, acceptant une fois le choc passé la situation étonnamment facilement, va lui proposer un partage à égalité des journées passées en compagnie de la belle. Seulement, là encore, l’amant ne parviendra pas à y trouver son compte.

Pour toute étonnante que soit la situation, cette pièce, portée à la scène par cette jeune compagnie pleine d’enthousiasme et d’énergie, est d’une très grande fraîcheur. L’explication initiale entre les deux hommes, avec le raisonnement de la pire des mauvaises fois astucieusement amené par Henry (Gabriel Laborde)  est d’une drôlerie cocasse, rehaussée par le talent de Jean-Baptiste Alfonsi (qui joue Philippe) pour jouer les benêts. On savoure également les moments où l’un des deux larrons peine à quitter la belle Suzanne (Marinelly Vaslon) ou la surprend en plein ébat avec l’autre. La mise en scène laisse aussi la part belle aux petites surprises inattendues qui font basculer la pièce dans un univers presque cartoon.

On ne s’ennuie donc pas un instant tout au long de cette fine comédie où l’on sent l’ensemble des personnages s’en donner à cœur joie et s’appuyer pleinement sur les rires qui secouent la salle. N’hésitez donc pas à aller vous amuser avec eux avant la fin du mois.

 

Plus d’infos :

Publicités

Une Réponse to “La Petite Hutte”

Trackbacks/Pingbacks

  1. PRESSE | Joyce Franrenet - 28 septembre 2014

    […] "Cette pièce, portée à la scène par cette jeune compagnie pleine d’enthousiasme et d’énergie, est d’une très grande fraîcheur. La mise en scène laisse la part belle aux petites surprises inattendues qui font basculer la pièce dans un univers presque cartoon." Plumechocolat […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :