Le cercle des illusionnistes

10 Fév

Déjà séduite il y a un an par le Porteur d’histoire et le talent d’écrivain d’Alexis Michalik, je n’ai pas hésité très longtemps lorsque j’ai vu qu’il avait écrit et mis en scène une nouvelle pièce, « le cercle des illusionnistes ». Après le succès de son premier spectacle, toujours à l’affiche près de 4 ans après sa création, l’homme était forcément attendu au tournant. Ne voulant pas tomber dans le piège trop facile de la comparaison (d’autant que mes souvenirs de mars dernier commencent un peu à s’essouffler), ou du suivisme, j’ai donc refusé de lire quoi que ce soit à ce sujet, et je suis arrivée à la Pépinière, ayant tout juste lu les 8 lignes de résumé et prête à accueillir ce spectacle comme une découverte à part entière, en faisant fi de mes impressions sur ce que j’avais vu et entendu en 2013.

Et il se trouve que ce spectacle est réellement magique et m’a emportée comme rarement je le suis. Et pas seulement pour les tours de magie et d’illusion qui égrènent les 1h45 que l’on ne voit pas passer. Juste parce que tout y est merveilleux. Les 6 formidables acteurs qui endossent tous plusieurs rôles avec audace et malice, les ingénieux costumes réversibles, le fait de faire vivre 3 siècles d’histoire de la magie et du cinéma sur le plateau, les décors, et surtout cette histoire qui ne saurait être résumée et que je ne tenterai même pas de restituer. On y croise Jean-Robert Houdin, un fils d’horloger de la fin du 18ème siècle devenu un grand illusionniste, George Méliès, fils de bottiers de la fin du 19ème siècle devenu cinéaste et Décembre, orphelin pickpocket, qui rencontre la belle Avril en 1984. Autour d’eux apparaissent et disparaissent comme par enchantement une galerie de personnage émouvants, drôles, agaçants, durs, touchants, tous apportant un peu d’or à l’ensemble.

En raconter davantage me serait difficile et serait sans doute nuisible à ce chef-d’œuvre, qui est avant tout une expérience sensible. Le meilleur moyen d’en profiter est d’arriver vide de toute attente et de vous laisser porter. De rire, d’être émus, de sourire, de laisser vos yeux pétiller, de suivre ce qui se passe, de décrocher un instant pour mieux vous faire ré-entraîner à la minutes suivante, en somme juste d’accueillir ce qui vous est donné avec tant de générosité.

Si l’on résume, Alexis Michalik, Jeanne Arènes, Maud Baecker, Michel Derville, Arnaud Dupont, Vincent Joncquez et Mathieu Métral, cela fait donc sept personnes (hors de l’équipe technique dont le travail mérite d’être applaudi), soit le chiffre parfait pour une soirée parfaite. Si vous passez un soir du côté de l’Opéra, laissez-vous guider par la lumière de la Pépinière.

Plus d’infos :

  • Le cercle des illusionnistes, jusqu’au 4 janvier 2015, du mardi au vendredi à 20h45, le samedi à 18h et 21h, le dimanche à 15h
  • Théâtre des Béliers Parisiens, 14 bis rue Sainte Isaure, 75018 Paris
  • http://www.lecercledesillusionnistes.com
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :