Parlez-moi d’amour

4 Mai

 

 

 

 

 

Cela fait un petit moment que je n’ai pas parlé de théâtre. Non pas que je me sois décidée à me sevrer. Je vous ai simplement sevrés, vous lecteurs, de mes avis sur les pièces que j’ai vues. La faute en revient à un emploi du temps un peu chargé qui ne m’a pas permis à la fois de me rendre dans les salles obscures à fauteuils rouges et d’en parler. Voir ou écrire, il faut parfois choisir.

 

Et pour me remettre dans le bain, et vous dans la douche (ou inversement), je commence par quelque chose de léger et sympathique : des chansons d’amour. Avec un joli duo formé par Lydie Muller, comédienne-chanteuse, et Vincent Prezioso, pianiste-chanteur. Qui nous présentent au Théâtre La Bruyère un sympathique tour de chant, incluant du Barbara, du Piaf, du Blanche-Neige, du Trenet, bref des airs connus et qui font toujours plaisir à entendre et à ré-entendre. Surtout quand on vous les sert avec beaucoup de bonne humeur.

 

La mise en scène est frâche également, et donne une dynamique à certaines chansons qui pourraient en manquer, les deux comparses ont le sourire, le public (pas excessivement jeune, il faut le reconnaître) est ravi de fredonner « parlez-moi d’amour, redites-moi des choses tendres… » en repensant au temps jadis où poussaient le sourire. Juste quelques grammes d’amour et de simplicité pour ponctuer un samedi.

 

Je me permets tout de même de vous livrer une interrogation qui m’a saisie à la sortie : quand nous trentenaires ou quadragénaires, nous serons vieux, devra-t-on chanter les airs des 2 be 3 au théâtre ? J’en frémis d’avance…

 

Plus d’infos :

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :