Astana Ballet Gala

25 Sep

12365.jpg

Samedi dernier, j’ai eu la très grande chance d’assister au Palais des Congrès au passage du Ballet Astana, dans le cadre de la coopération économique et culturelle entre la France et le Kazakhstan. Je vous épargne ici un cours de géographique et de culture sur le Kazakhstan, je vous laisse vous intéresser au sujet si vous le souhaitez, vous réjouir des points positifs et vous indigner des points moins positifs dans ce pays qui fête ses 23 ans d’indépendance. Je profitais juste de l’occasion pour souligner que l’art est aussi parfois une jolie occasion de rencontres avec d’autres cultures.

Et ce que le ballet Astana et ses 30 danseuses ont donné à voir était vraiment magnifique et inoubliable. Dans une première partie féérique étaient présentées les danses folkloriques du pays remises au goût du jour, avec des costumes tous plus incroyables les uns que les autres et des styles de danse très variés, du plus classique à des chorégraphies rappelant les arts martiaux. La musique était elle aussi très intense, ajoutant à la force de ces chorégraphies. Je regrette de ne pas pouvoir vous détailler davantage les chorégraphes et compositeurs, n’ayant que cette vidéo à vous partager pour donner une idée de la beauté de ces merveilleux tableaux. Vivaldi avait écrit ses 4 saisons musicales, la compagnie nous a plus ou moins fait vivre les 4 saisons chorégraphiques de l’Asie.

Après l’entracte, la deuxième partie était un ballet contemporain d’environ une heure, de très très belle facture, avec des jeux de tissus, de mouvements alternés, de couleurs, d’entrées et de sorties d’une précision extraordinaire, dont se dégageait une force rare. La danse a ceci de particulier qu’elle se vit plus qu’elle ne se décrit, parce qu’elle est entièrement mouvement et ressenti du mouvement. Et de voir ces femmes magnifiques et gracieuses témoigner de leur joie d’être sur scène et de montrer à voir des personnages tantôt doux, tantôt agités, et toujours porteurs d’émotions fortes ne pouvait qu’emporter le public.

Cette soirée hélas unique restera longtemps gravée dans ma mémoire tant le talent de ces femmes, de leurs chorégraphes et des musiciens ayant enregistré ces airs aériens m’ont séduit. Vivement une coopération avec l’Ouzbékistan 😉

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :