Déjà teint

22 Oct

Pour ceux qui me lisent régulièrement, vous savez que j’aime parler régulièrement de sujets sérieux et pas toujours extrêmement consensuels, en essayant de conserver un brin d’humour et le maximum de bienveillance possible. Ce soir, je voudrais donc dénoncer une injustice, que dis-je une injustice, un scandale international, à côté duquel Wikileaks et la NSA font pâle figure. Car je tiens à m’insurger, oui m’insurger, me rebeller, m’ériger contre, brandir moult pancartes contre une oppression qui dure depuis trop longtemps, et dont nombre de mes compagnons humains et moi-même souffrons sans aucun moyen de lutter contre ce fléau honteux.

Nous sommes ainsi nombreux, voire même très nombreux à nous sentir déconsidérés dans ce qui constitue une part pourtant essentielle de notre identité et l’une des plus visibles d’ailleurs. Délaissés au profit de tous les autres, souvent purement et simplement ignorés. Servant de simple base de comparaison sur le nuancier capillaire. Car oui, inutile de tourner plus longtemps autour de la bombe de laque, je tiens à prendre fait et cause pour les « châtains ». Si vous faites vous aussi partie de cette catégorie pourtant nombreuse, vous avez sans doute vécu ce sentiment de transparence et de désintérêt total pour le haut de votre tête, malgré tout le soin que vous apportez sans nul doute à garder le poil brillant et à faire étinceler votre coiffure.

chatain

Hélas, tous les efforts sont vains lorsque l’on a le malheur d’être châtain, pour tenter ne serait-ce que de rivaliser avec les autres. Demandez en effet à n’importe quelle personne quel est son fantasme en matière de cheveux, vous n’en trouverez pas un ou une pour citer spontanément ce qui n’est même pas considéré comme une couleur à part entière. Vous trouverez en effet à la pelle des gens qui vous chanteront les louanges des brunes, des blonds, des roux, des bruns, des roux, des blondes, des roux, des poivre et sel, des roux (ah, j’avais déjà dit roux ? Au temps pour moi, toute ressemblance avec une blogueuse, bref, ne nous égarons pas), des (cheveux) noirs (oui, les cheveux noirs ne peuvent être désignés sans le terme cheveux devant, particularité qui méritait d’être soulignée, les mystères du langage et des représentations associées, bref, ne nous égarons pas), des rousses et même des chauves (moins populaires toutefois parmi les femmes, bref je sens que nous nous sommes définitivement égarés). Mais pour les cheveux châtains, que nenni. Pas une chanson populaire comme « auprès de ma blonde » ni de roman comme « Poil de carotte » ni de publicité qui mette en valeur de châtain comme le fait une célèbre marque de breuvage caféiné avec les tempes poivre et sel de George Clooney.

Tout se passe ainsi comme si l’on voulait empêcher les châtains d’exister dans l’imaginaire et la mémoire collectifs (si j’étais un peu paranoïaque, je pense que je pourrais même voir dans ce drame les signes d’un complot entre les extra-terrestres et les chèvres du Kirghizistan). Alors même que l’histoire compte plus que son lot d’illustres châtains, tels les glorieux Jules César et Vercingétorix (des enregistrements d’époque en Super 8 retrouvés enrobés dans le suaire de Turin apportent en effet la preuve irréfutable qu’ils étaient châtains, impossible de remettre cela en doute), pas mal de souverains qui les ont suivis (je vous fais grâce de la liste exhaustive , que vous pourrez trouver en vous adressant à l’office mondial de protection et de promotion des châtains), les Beatles (avouez que ce n’est quand même pas rien), Shirley Temple (rien à voir avec Shirley et Dino), Romy Schneider, et Paul Newman, pour ne donner que quelques exemples. Autant dire que les châtains peuvent quand même prétendre à un peu de reconnaissance vu tout ce qu’ils ont apporté à l’humanité (tout lecteur, qui, à ce stade de la lecture, aurait le mauvais goût de vouloir citer en commentaire les noms d’un quelconque dictateur ou anti sex-symbol châtain se verra exposé à une terrible malédiction qui s’étendra sur dix générations, je préfère vous prévenir amicalement) .

En plus de cela, les châtains illustrent à eux seuls toute la diversité que peut prendre une seule couleur. Exit les 50 nuances de gris, bonjour aux 120 nuances de châtains. Parce que oui, les bruns clairs n’existent pas. Pas plus que les blonds foncés. Ni que les roux « classiques ou moyens ». Alors que vous trouverez des châtains très clairs ou foncés, ou juste châtains, ou à reflets lumineux, enfin vous voyez l’idée. Et que toutes ces teintes sont jolies mais tristement non reconnues comme telles. Ainsi, on tente trop souvent de persuader les femmes (parce que les hommes, je tiens à les féliciter, ne se laissent pas avoir) de tester une coloration ou un balayage ou des mèches sous prétexte qu’elles seraient plus belles en ne gardant pas leur couleur naturelle. On n’oserait pas imposer un tel diktat à une femme aux cheveux ébènes ou blonds vénitiens. « Cachez cette couleur que je ne saurais voir » entend-on donc claironné par les coiffeurs bien intentionnés et autres apôtres de la mode (les mêmes qui au passage n’ont semble-t-il pas de notions très claires de l’anatomie réelle des personnes normalement constituées, soit dit en passant).

Après ce vibrant hommage auquel, je l’espère, vous aurez été sensibles, je vous invite dès à présent à prendre conscience de la merveilleuse beauté des chevelures châtain et à célébrer tous ceux qui les portent avec grâce, prestance et naturel. Souriez, vous êtes cernés (et compte tenu de l’heure tardive, vous avez sans doute des cernes sous les yeux, vous aussi) !

Publicités

5 Réponses to “Déjà teint”

  1. MarieO 22 octobre 2014 à 17:06 #

    Oui quoi ! Non à la ségrégation des châtains (ou châtaignes pour les filles ?)

    Rassure-toi pour les brunes les offres de mèches-pour-égayer-votre-couleur existe aussi. Merci pour cet article militant en faveur de la couleur naturel des cheveux (ou comment transformer un article selon le point de vue qui nous intéresse. Je ferais un bon journaliste de JT ou d’infos continues)

    • plumechocolat 22 octobre 2014 à 23:20 #

      Je soutiens pleinement ta nomination en tant que journaliste aux cheveux naturels !

      • jchmfly 23 octobre 2014 à 14:38 #

        parler des châtaignes, et marrons (châtain c’est marron en fait) en automne , c’est raccord.

  2. Itinérante 22 octobre 2014 à 09:17 #

    Yay! Je me sens un peu plus cool aujourd’hui! Merci!

    • plumechocolat 22 octobre 2014 à 23:19 #

      Tant mieux. Un autre sujet qui pourrait encore contribuer à ce sentiment 😉 ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :