730 jours déjà – deuxième bloguiversaire

8 Nov

Nous y voilà. Deux ans déjà depuis le jour où il m’est venu cette idée incongrue de ne plus me contenter de lire les blogs des autres. Cet élan, cette passion que je sentais en découvrant ce qu’écrivent tant de gens, cela me faisait envie, ils avaient l’air d’y trouver du plaisir. Et comme tout plaisir est bon à prendre, j’ai eu envie de profiter à mon tour de cet amusement. Ne pas me laisser le temps de la réflexion, me lancer comme ça sans filets, aller sous wordpress, choisir mon interface, trouver un nom rapidement, et écrire. Tout cela a dû me prendre 1h30 sans savoir aucunement dans quoi je m’engageais. J’allais tester et puis on verrait bien. J’écrirais peut-être une fois par mois, ou bien je fermerais le blog au bout de 6 mois par lassitude, j’avais juste l’envie de partager, comme tant d’autres le font avec talent, mes coups de cœur, mes coups de gueule, mes réflexions, mes coups d’humour aussi. Cette série de « mes » montre que c’est très narcissique un blog. Et pourtant, cela n’a de sens que si ce que l’on y publie intéresse, interpelle, fait sourire, ou touche ceux qui vont lire. Le blogueur aussi, tout comme les grandes chaînes de télévision, regarde ses courbes d’audience. Trouver ce subtil équilibre entre nombrilisme et populisme .

Parce que le plaisir éprouvé devant la page en train de se noircir est augmenté par la perspective d’avoir des réactions, de susciter une discusion passionnée, de faire découvrir une pièce que l’on a aimée, de savoir que l’on a fait mouche en plaisantant de soi-même ou de la société. Finir un article, le poster, et goûter à cette joie teintée d’incertitude de l’attente. Voir comment ce que l’on a sorti de soi va être reçu, être parfois déçue, être souvent surprise, et même très agréablement.

Depuis deux ans, ce blog est mon espace de liberté, c’est aussi devenu une part de moi. Pour ce que j’ai pu y exprimer de personnel, pour la joie de pouvoir mettre en avant du positif, ou parfois à l’inverse de me livrer à la critique de choses que je n’approuve pas. Et puis surtout pour les échanges et les rencontres qui n’auraient jamais eu lieu sans ces textes. J’ai déouvert dix mondes grâce à vous qui me lisez, sans même avoir besoin de réserver un billet de train ou d’avion. Juste parce que vous avez réagi spontanément, librement, généreusement.

Pour cette troisième année,envie du moi je vais formuler cette simple envie du moi (ou plutôt des douze mois) : continuer et laisser le blog évoluer à son gré.

Merci à vous d’être là, depuis 730 jours, 7 jours ou 7 heures. Vous aussi vous êtes une part de ce blog et pas la moindre.

Publicités

Une Réponse to “730 jours déjà – deuxième bloguiversaire”

  1. charmithorinx 13 novembre 2014 à 00:43 #

    tu es belle de vie ! continue STP! Ton plaisir , c’est le notre aussi ! je te souhaite tout le bonheur du monde parce que tu le mérites vraiment ! t’es une perle et je ne sais même pas dans quelle huitre tu es issue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :