La maison d’à côté

6 Mar

maison cote

La maison d’à côté fait partie de ces pièces qu’il est difficile de raconter sans en dévoiler l’essence tout en ayant envie d’en parler. Difficile donc d’en faire un compte-rendu sans frustrer tous ceux qui le liront. Je suis donc un peu désolée de devoir vous frustrer tous en pratiquant l’art de l’ellipse (ou peut-être ne le suis-je pas réellement finalement).

Nous découvrons donc une femme pour le moins fantasque, interprétée par la très douée Caroline Silhol, qui s’apprête à donner une conférence médicale. Parce que « l’héroïne » est femme médecin (rien à voir avec la série de M6 qui a bercé les pauses déjeuner de nombre d’entre nous en son temps). Avant de se retrouver elle-même dans un cabinet médical pour des analyses. Puis de glisser en deux pas dans son salon en compagnie de son mari.

Parce que l’originalité de cette pièce est sa structure narrative, avec des alternances constantes entre ces 3 espaces, que le metteur en scène Philippe Adrien a pris soin de délimiter assez précisément dans l’espace de cette assez vaste scène du Petit Saint-Martin. Et si l’on peut craindre de prime abord que ces enhaînements soient perturbants, ils sont au contraire une richesse et un atout pour donner du rythme à cette histoire somme toute banale.

L’histoire simple d’une femme à un carrefour de sa vie qui cherche à recoller ce qu’elle croit avoir brisé. En apparence du moins. Parce que la réalité de sa vie est sensiblement différente des apparences. Et c’est donc là que je dois vous laisser sur votre faim pour ne pas gâcher la dégustation de ceux qui iront goûter par eux-mêmes.

Beaucoup de finesse dans le jeu des comédiens et en particulier du mari (Hervé Dubourjal) pour une création déroutante mais magistrale.

Plus d’infos :

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :