Entretiens d’embauche et autres demandes excessives

21 Mai

affiche-entretiens-d-embauches

Je suis toujours très intéressée lorsque le théâtre parle du monde de l’entreprise. C’est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis rendue au Festival annuel Seules en scène du Théâtre de l’Ouest Parisien pour assister à ce spectacle sur la demande d’emploi. En fait de seule en scène, on sent la présence d’un vrai duo, composé d’Anne Bourgeois, bourreau de travail qui ne s’arrête jamais et qui a écrit et mise en scène cette pièce spécialement pour Laurence Fabre qui en est l’interprète.

L’on voit donc apparaître sur la scène cette femme s’approchant de ce que l’on comprend de la classification sénior telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui (parfois à partir de 45 ans, tout juste à mi-carrière, et dont on verra en plusieurs tableau le parcours de demandeuse d’emploi. L’on commence par la répétition de l’entretien, au cours de laquelle elle lit les conseils donnés sur le sourire, la poignée de main, la posture à adopter, l’intonation de la voix et autres détails qu’il est nécessaire d’avoir travaillé avec minutie pour paraître naturel. Avec beaucoup d’humour, Laurence Fabre mime chacune des situations décrites dans les livres sur le recrutement pour mieux les déconstruire.

Le tableau suivant ouvre sur un premier entretien, avec leur lots de questions pièges posées par les recruteurs, la tendance des candidats à vouloir donner la « bonne » réponse pour décrocher le poste, la difficulté de montrer une personnalité qui sort du lot, et puis la fraîcheur de ces mêmes personnalités dans un monde qui veut trop normer les relations de travail.

On voit ensuite Laurence Fabre nous régaler de sa fausse ingénuité s’agissant du choix de sa tenue de travail, de sa conversion soudaine pour demander à Dieu de lui en procurer une, de son expérience abracdabrante mais pourtant pas forcément si éloignée du réel à Pôle Emploi, de son numéro de chômeuse désespérée pour un poste sous-qualifié dans une entreprise ne l’intéressant guère, et d’autres scènes croustillantes de son marathon pour l’emploi.

Tout au long de ces étapes, on rit souvent de son talent, d’un rire un peu jaune aussi parce que certaines observations fines renvoient à des observations de grossièretés hélas existantes ou tout au moins très vraisemblables. Le texte et son incarnation forment un tout qui touche, émeut, ravit, fait peur aussi parfois. Et qui montre un regard à la fois tendre et dur sur une réalité qui touche tant de monde aujourd’hui.

Un très joli duo de femmes que l’on sent très humaines, à recommander à tous ceux qui, de près ou de loin, ont un peu de poids sur la reprise de l’emploi.

Plus d’infos :

Publicités

Une Réponse to “Entretiens d’embauche et autres demandes excessives”

  1. Bilan de compétences 9 juin 2015 à 15:47 #

    Merci pour le retour d’expérience complet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :