Les contes défaits

29 Juin

affiche-3bornes-web-1

Cette comédie loufoque part d’une idée amusante et bien exploitée : Cendrillon, lasse de voir ses habits se transformer en guenilles tous les soirs à minuit, se met en tête de retrouver ses consœurs princesses des autres contes de fées pour voir si elles sont heureuses avec beaucoup d’enfants, comme annoncé en conclusion de leur histoire. Elle quitte donc son prince qui, sans qu’elle le sache, mène une double vie, partageant son temps entre elle et Belle (de la Belle et la Bête, pas de Belle et Sébastien, ni de la Belle et le Clochard, comme les comédiens le rappellent) pour contempler leur bonheur supposé et disposer d’arguments de nature à forcer les « autorités supérieures » à annuler son sort.

Mais tandis qu’elle part confiante et sûre d’elle, son périple ne sera pas de tout repos. Et surtout, elle découvrira qu’elle n’est pas la plus à plaindre. Le loup lui fera tout un laïus sur la mauvaise réputation non méritée dont il souffre et la dimension tout à fait allégorique du petit chaperon rouge. Les nains se trouvent décimés par un coup de grisou à la mine et les survivants ont recueilli Blanche Neige, larguée par son beau prince et devenue totalement dépressive.

La Belle au bois dormant rêve d’un homme n’ayant rien à voir avec celui qu’elle a eu la faiblesse d’épouser en sortant de sa sieste prolongée, mais reste tout de même la plus sensée de tout ce petit monde loufoque. Cendrillon fera face à tous ces personnages déchus en oscillant entre peur et consternation, mais sans se départir de son caractère bien affirmé. Cette quête initiatique l’amènera à reconsidérer sa vie sous un autre angle.

Avec peu de moyens et beaucoup d’imaginations, les comédiens ont réussi à créer un spectacle sympathique et bien construit, dans lequel ils s’investissent à fond. Mélody Daniel et Tony Martone y sont particulièrement brillants par leur sens du comique de situation. Un spectacle bien adapté à cette petite salle et qui permet de réunir petits, ados et grands.

Plus d’Infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :