Candidature à pourvoir : Consultante manager en management du consulting

13 Oct

Il m’arrive régulièrement en tant que « jeune cadre active de la génération 3.0 » (ne me demandez pas ce que ces mots accolés veulent dire, séparément je sais que jeune veut normalement dire moins de 30 ans, qu’un cadre est un objet servant à exposer des images, qu’active est un adjectif désignant une personne qui fait autre chose que larver sur son canapé, qu’une génération est une notion approximative désignant selon le cas des gens nés dans un intervalle de 5 ans, de 10 ans ou de 25 ans et que 3.0 est approximativement égal à  Pi-0,14159265359), bon après cette parenthèse, vous avez sans doute oublié le début de cette phrase qui n’arrive pas à la cheville de celles de José Saramago, donc je reprends : il m’arrive, disais-je, en tant que « jeune cadre active de la génération 3.0 » de recevoir ou de consulter volontairement des offres d’emploi (oui, toutes ces digressions pour une chute aussi banale, je sais, c’est décevant, mais enfin que voulez-vous, c’est la crise sur ce blog aussi, et je crée du contenu avec les moyens du bord qui ne sont pas bien élevés en cette période post-rentrée avec des impôts à payer avant d’embrayer sur les cadeaux de Noël, bref, évitez de trop vous plaindre).

Après cette introduction dont on peut dire en étant gentil qu’elle frise l’imbitable lourdingue, je souhaiterais donc parler de ces annonces que je vois régulièrement passer, et qui ne me semblent guère plus légères que ma phrase précédente. Évidemment, l’objectivité me force à admettre que dans certains cas hélas trop rares, on comprend à peu près ce qui est attendu des futurs candidats et que ces attentes sont réalistes. Mais dans de nombreux autres cas, on se demande si l’on a ressuscité feu le célèbre pipotron tant les termes sont vagues et ressemblent au chapitre 1 du recrutement pour les nuls, ou s’il s’agit du rêve éveillé d’un plaisantin qui souhaiterait un mix entre James Bond, Einstein, Barack Obama et Chateaubriand réunis dans un corps éternellement jeune.

Ayant un certain goût pour l’absurde d’une part, et pour l’humour d’autre part, j’ai donc décidé de poster à mon tour une annonce sur le même modèle que celles que j’ai pu lire (tout forçage de trait éhonté est bien entendu purement volontaire).

Titre : consultante manager en management du conseil (j’ai en effet une affection particulière pour le titre de consultante que je n’ai hélas jamais réussi à obtenir durant ma carrière encore courte).

Description de l’offreur :

Structure dynamique et pérenne créée il y a plus de 30 ans tenant solidement sur ses deux jambes (sauf en cas d’entorse ou de fracture mais aucune prévision économique ne semble entrevoir un tel scénario, toutes choses égales par ailleurs bien entendu). La candidate est également pourvue des équipements de série d’usage (bras, jambes, ventre, dos, buste, yeux, oreilles) et d’un cerveau en état de fonctionnement tout à fait acceptable. Son cœur de métier en tant que consultante en conseil consiste à écouter ce que ses clients et prospects lui demandent en trouvant systématiquement leurs idées géniales tout en se gardant une porte de sortie lorsque celles-ci ne le sont pas vraiment (les portes de sorties les plus fréquentes étant : annoncer le coût exorbitant de l’idée géniale, ou trouver une autre idée encore plus indéniablement géniale). Menant conjointement une stratégie de recherche et développement active et d’acquisitions externes successives de compétences, elle a progressivement diversifié ses activités dans les domaines du storytelling, du project management, du digital content management, du community management, de la dataviz, du CRM et autres savoir-faire merveilleux identifiés par des termes anglo-saxons.

Description du poste d’employeur à pourvoir :

L’employeur recherché sera lui aussi dynamique et pérenne et prêt à s’engager sur le long terme dans le développement de l’épanouissement professionnel, de l’expertise et des qualités techniques de la candidate. Ses missions consisteront à :

  • Se doter d’une stratégie pertinente même par vents contraires, communiquée à l’ensemble des salariés qu’elle emploie, avec des moyens humains, matériels et financiers appropriés pour en assurer le succès.
  • Appuyer sa croissance sur l’ensemble de ses parties prenantes, en intégrant bien sûr tout le personnel mais aussi ses fournisseurs et ses clients.
  • Fixer à chacun des objectifs ambitieux mais totalement réalistes, eu égard à la situation du marché d’une part et aux compétences et à l’expérience des employés (et particulièrement de la candidate) d’autre part.
  • Impliquer systématiquement toutes les personnes concernées par une décision dans le processus visant à prendre la décision, afin de réaliser le choix le plus pertinent et légitime possible pour ceux qui devront l’appliquer.
  • Chercher à faire progresser ses salariés, par la transmission interne des savoirs et compétences, et le cas échéant par la formation.
  • Récompenser la candidate et ses collègues à hauteur de ce qu’il leur demandera, selon un système entièrement transparent, évitant toute dissension et méfiance.

Profil de l’employeur :

L’employeur sera obligatoirement une société issue du top 5 des entreprises les plus labellisées (pour leurs engagements RSE, environnementaux, l’exemplarité de leur politique sociale, la qualité du cadre de travail). Il offrira une ambiance de travail à la fois studieuse et détendue. Il veillera aussi à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée en permettant à la candidate de même qu’à tous ses autres salariés d’avoir des activités extraprofessionnelles autres que leurs obligations familiales (cet investissement lui étant à elle-même bénéfique puisqu’un salarié détendu et reconnaissant est plus impliqué et productif qu’un salarié stressé et frustré). L’entreprise aura renoncé à l’autoritarisme pour adopter un mode de gestion (ou de management si elle préfère ce terme) fondé sur le dialogue et la bienveillance de la part de la direction comme de la base.

La candidate s’engage à fournir une réponse personnalisée et entièrement franche sur les raisons de son acceptation ou de son refus à chaque offreur d’emploi, et cela en moins de trois semaines. En l’absence de réaction dans ce délai, considérez que vous pouvez publiquement la montrer du doigt pour impolitesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :