Cirque Alexis Gruss – Pégase et Icare

30 Jan

montage photos

Tenir un blog est un plaisir personnel sans cesse renouvelé dont je ne cherche pas à tirer avantage. Cependant, il arrive, et je le prends autant comme un cadeau merveilleux que comme une reconnaissance, que je passe grâce à certaines agences de production ou de communication des soirées un peu magiques, en découvrant des pépites dans des petits théâtres en tant qu’invitée, et puis, comme la semaine dernière, parfois dans des lieux un peu exceptionnels. Comme un immense chapiteau de cirque en plein bois de Boulogne, avec le nom des Gruss affiché au néon lumineux à l’entrée. Bien sûr, l’accès se mérite et lorsque l’on n’a pas eu la présence d’esprit de se renseigner et d’apprendre qu’il y a une navette, avant de passer devant le magnifique lac proche du chapiteau avec juste ce qu’il faut de lumière, l’on croise quelques personnages peu recommandables en quête de jeunes filles venant de l’est de l’Europe (et aussi quelques jeunes filles venant de l’est de l’Europe naturellement).

Une fois passé le lac et avoir eu du mal à se détacher de ce paysage nocturne poétique, l’on entre donc dans le temple des paillettes… et du crottin de cheval. Parce que Pégase et Icare est un spectacle qui mêle la voltige, assurée par la compagnie des Farfadais et les numéros équestres, assurés par la famille Gruss.

Le tout donc avec cette énorme scène circulaire, et placée dans un très confortable fauteuil au 2ème rang de la salle (autant dire que j’ai pu admirer le corps bien sculpté des voltigeurs les mouvements et la souplesse des artistes). Et cerise sur le gâteau, il y avait également un orchestre et deux chanteuses présents pour ajouter une belle ambiance sonore en phase avec chacun des numéros, à base de reprise réorchestrées et de quelques compositions de l’orchestre Sylvain Rolland.

Il est difficile de vraiment décrire en détail les deux heures du spectacle (hors entracte), mais tout, absolument tout, est magnifique. Voir plusieurs générations de la famille Gruss faire des acrobaties sur les chevaux, jongler aussi, faire des sauts périlleux en passant au-dessus d’eaux, les tours de force aux agrès, les solos et duos sur mâts ou sur drapés, les acrobates se mouvoir dans une sorte de piscine transparente, les équidés marcher sur deux pattes et bien d’autres surprises encore fait que l’on ne voit pas les minutes s’écouler jusqu’à la pause (avec un espace restauration rapide tout à fait honorable et à tarifs plutôt raisonnables). Après non plus d’ailleurs, lorsqu’enthousiasmés et entraînés par les cuivres et les percussions, on frappe gaiement dans ses mains pour encourager les artistes jusqu’au féérique final où apparaissent des sirènes volantes (si si, des vrais sirènes à 10m au-dessus du sol, je vous jure qu’il n’y avait pas de drogue dans la barbe à papa, enfin quoi que..) qui font du trapèze sous la pluie (je vais enquêter sur cette histoire de barbe à papa tout de même, il est possible que j’ai rêvé mais je pense que non). Et l’on repart les yeux émerveillés, plein de paillettes, et avec dans la tête cette musique qui n’est pas entraînante seulement pour les chevaux. Un très beau spectacle de cirque qui a su ne garder des traditions que le meilleur et adopter un esprit moderne et novateur.

Plus d’infos :

  • Pégase et Icare, Cirsque Alexis Gruss, à Paris jusqu’au 6 mars 2016, du jeudi au samedi à 20h, le samedi et dimanche à 16h, puis en tournée en France jusqu’au 1er mai 2016
  • Chapiteau Alexis Gruss, Porte de Passy, 75016Paris
  • http://www.alexis-gruss.com/pegase-et-icare.html
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :