Prête-moi ta femme

25 Mar

8239578-12879491

Ces derniers temps, comme vous aurez pu le remarquer, je mets un peu de gaieté dans vos vies en allant voir des comédies. Et malgré la difficulté de renouveler le genre, force est de constater que certains y arrivent, et notamment Sacha Judaszko et Vincent Leroy, auteurs de « prête-moi ta femme ». Dans cette histoire, Léo et Léa s’aiment. Simplement, par un hasardeux concours de circonstances, chacun des deux va se mettre à penser (à tort ou à raison, ça vous le découvrirez par vous-même) que l’autre l’a trompé. Pour ne pas effacer des années de vie commune en une fraction de seconde, Léa décide de les emmener tous les deux chez le thérapeute de couple. Lequel va s’éprendre d’elle.

Le décor est donc planté : un couple attaché l’un à l’autre, un cabinet de psy propice à toutes les révélations, un professionnel pas désintéressé et vieux garçon qui s’autorise tous les coups pour arriver à séduire sa belle, y compris profiter de la naïveté de Léo pour lui soutirer des informations utiles et lui refourguer des conseils bidon, et j’en passe. Tous les ingrédients sont là pour faire rire et ça marche. En grande partie également grâce à l’excellente prestation de Thibault de Lussy en psy aux mille visages, mais aussi parce que la dynamique de ce trio fonctionne très bien, Anne-Sophie Bajon (qui joue en alternance avec Céline Holynski) frappant par sa sincérité et Sacha Judaszko parfait en loser toujours très amoureux.

Malgré la présence de spectateurs pénibles dans la salle, version les gens qui se permettent de parler aux comédiens en plein spectacle et ceux sui échangent leur place aussi pendant que le spectacle se déroule, ainsi que quelques blagues déjà entendues, c’est donc un festival de rires qu’il nous est donné (et pas prêté, les rires ne se rendant pas) de vivre dans cette petite salle toujours accueillante (et aux sièges confortables). Avec en prime, une fin tout à fait inattendue (je fais du teasing). Je recommande à tous ceux qui veulent s’amuser sans avoir à réfléchir après une longue semaine.

 

 

Plus d’infos :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :