Le bruit qui court – Tranches de vie périphériques

27 Mar

grd_700

Les émissions de la télévision ont tendance à vouloir toujours dénicher les jeunes talents de demain. Heureusement, les salles de spectacles font de la place à des artistes de toutes les générations. Et pour la énième année consécutive, le groupe « le bruit qui court s’y produit ». Il court même tellement bien qu’il est passé de deux chanteurs-compositeurs-musiciens en 2004, Patrick Garro et Jean-Jacques Pourtalet, à trois en 2005 avec Patrick Pernet et que le groupe compte désormais un quatrième membre contrebassiste en la personne de Malek Sadki.

J’avoue que jusque-là j’ai simplement paraphrasé la bio sur leur site, mais je ne me voyais pas leur inventer une histoire rocambolesque. Parce que des histoires rocambolesques, ils en inventent assez eux-mêmes. Ils n’inventent que ça d’ailleurs.

Y compris quand ils parlent de la fameuse télévision mentionnée ci-dessus, en se permettant un brin d’humour sur Michel Drucker. Ou quand ils narrent leur rencontre avec la fille de maître Kanter au milieu de leur jogging annuel de 15 heures du matin. Ou leur vie de machos lapins. Ou leurs vacances bucoliques sur les plages du nord pas trop encombrées à la mi-février.

Vous l’aurez compris, avec ce quatuor facétieux, on rigole énormément, on profite de la musique, et l’on se prend à se demander en sortant si Bernard Joyet (un autre musicien ayant dépassé les 20 ans) n’avait pas raison quand il a composé la gérontophile

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :