Sur l’homme, par l’homme et pour l’homme

28 Mar

915da0_27bf15220c81408ba8214457cae66aff

Il est rare de voir des spectacles mettre en scène les grands noms de ceux qui ont fait le théâtre. Encore plus de ceux qui ont fait le théâtre français. Mais rare ne veut pas dire inexistant. Et il aura suffi (ou fallu) la passion d’une artiste belge sur Jean-Louis Barrault pour qu’une telle pièce, un mémorandum comme l’appelle Marie Den Baës, ladite artiste, voit le jour.

Pendant une heure, la comédienne retrace donc le parcours d’un homme de théâtre hors normes, depuis le décès de son père en octobre 1918, alors qu’il n’a que 8 ans, jusqu’à la direction du théâtre du Rond-Point en 1981, à 500 mètres du Marigny, la première salle dirigée avec Madeleine Renaud, la compagne de toute sa vie.

Plus encore qu’un mémorandum, Marie Den Baës, endossant la perruque et le costume bretelles livre une véritable ode à ce passionné de théâtre, de mime, d’auteurs de talent et notamment de Paul Claudel. Et promeut cette vision qu’il avait de son art comme porté sur l’homme et interprété par des hommes (et des femmes bien entendu, point de machisme ici, il s’agit bien de l’humain) pour le plaisir et le profit d’autres hommes, les spectateurs.

Un joli voyage plein de poésie dans une vie mal connue, où l’on se demande qui de Jean-Louis ou de Marie porte le plus la passion du 9ème art.

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :