Archive | avril, 2016

Les relations, le soleil et les fruits

10 Avr

Rz_1a

Cela faisait longtemps que je n’avais pas parlé de relations, même si la vie vaut essentiellement par celles que l’on a avec les autres. Et surtout avec les autres qui nous veulent du bien. Parce que vivre ces relations est un apprentissage permanent dont on n’a pas toujours envie de parler ou que l’on n’a pas toujours les mots pour décrire. Parce que j’ai eu aussi affronter la laideur des contacts avec certaines personnes qui n’étaient pas tellement orientées vers la bienveillance et l’altruisme. Et puis enfin parce que l’avantage d’un blog, c’est d’écrire sur ce qu’on veut quand on veut. Et aujourd’hui, j’ai envie de parler des liens aux autres. La suite dira si vous aviez ou non envie de lire quelques phrases sur ce sujet.

Longtemps, j’ai pensé qu’il fallait correspondre aux attentes des autres pour qu’ils m’apprécient. Cela n’est certes pas entièrement faux. Mais c’est aussi totalement stupide. D’abord parce que les attentes des autres peuvent différer de ce que l’on en perçoit. Ensuite parce que ces attentes ne sont pas immuables, et que certains autres sont très versatiles et donc potentiellement sources d’épuisement dès lors qu’il faut leur plaire. Et puis, parmi sans doute encore une longue liste de raisons, parce que se conformer à cette exigence se fait souvent au détriment de ce qui nous plaît à nous-même. Lire la suite

Matthieu(x)

10 Avr

MATTHIEUX

Vous vous êtes peut-être déjà demandé qui vous seriez devenu si vous aviez eu d’autres parents. Il se trouve que Caroline Sahuquet aussi. Et qu’elle a même écrit et mis en scène une pièce sur le sujet. Avec un seul et même enfant, Matthieu, 18 ans, fils unique. Et trois couples de parents de styles très différents, qui attendent leur fils pour dîner un vendredi soir. En l’attendant, ils discutent de lui, d’eux, de ses choix et des leurs, de l’éducation qu’ils ont souhaité lui donner et de celle qu’il a réellement reçue. Une idée très joliment exploitée.

Une fois l’histoire résumée, le suspense est réduit, mais ce qui prévaut, vous l’aurez compris, ce n’est pas tant l’action que les paroles dans ce spectacle qui traite finalement plus de l’identité parentale que de celle de l’enfant. On découvre donc tour à tour trois couples plus ou moins harmonieux, plus ou moins originaux, dont il serait dommage de trop révéler qui ils sont sous peine de limiter le plaisir de la découverte. Lire la suite

Illusions

10 Avr

arton611-973e7

Illusions, c’est l’histoire de Dennis et Sandra et Albert et Margaret, deux couples de plus de 82 ans mariés depuis plus de 52 ans. Illusions, c’est l’histoire de 4 personnages qui ont vécu en éprouvant l’amour. Illusions, c’est l’histoire de ce que quelques phrases ont le pouvoir de produire. Illusions, c’est l’histoire de la quête de soi-même. Bref, Illusions, c’est l’histoire d’énormément de choses. Qui tournent principalement autour du fait d’aimer. Et de la question de savoir si l’amour peut ou ne peut pas exister sans réciprocité. Vous trouverez peut-être ce résumé étrange, et il l’est volontairement, parce que cette pièce est une sorti d’OTNI (objet théâtral non identifié). Et c’est précisément pour cette raison qu’elle est passionnante. Lire la suite

Nouveau cirque du Vietnam

10 Avr

960-ncdv

Ceux qui suivent ce blog depuis un petit peu de temps savent déjà que je suis une grande amatrice de cirque contemporain. J’avoue avoir nettement moins le goût des cirques traditionnels avec leur Monsieur Loyal, leurs clowns (jamais drôles) et leurs animaux sauvages (j’ai déjà peur des chiens alors les lions très peu pour moi merci). Dans le cirque contemporain, on retrouve ce qui me plaît le plus dans le cirque : les acrobaties, les pirouettes, le mât, les sauts périlleux. Et puis le plus souvent une formidable inventivité de ces jeunes circassiens, qui arrivent à conter une histoire en même temps qu’ils éblouissent par leurs capacités à se contorsionner, se balancer dans les airs ou tenir en équilibre à la perpendiculaire. Lire la suite

Réflexion sur l’acte de pleurer

4 Avr

Rz_95

Si l’on nous rebat les oreilles depuis plusieurs années de grandes théories sur le développement personnel, le mieux-vivre, le bien-manger, l’art des relations amoureuses et tutti quanti, il est un domaine sur lequel la pensée ne semble guère progresser : celui des pleurs. En tant que personne sensible et à l’émotivité plutôt surdéveloppée (eh oui, il fallait bien une phrase égocentrée dans ce billet), le manque d’acceptation des pleurs est une chose qui à la fois me surprend et me peine (pas au point de verser des larmes toutefois, je tiens à le préciser). Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots