Nouveau cirque du Vietnam

10 Avr

960-ncdv

Ceux qui suivent ce blog depuis un petit peu de temps savent déjà que je suis une grande amatrice de cirque contemporain. J’avoue avoir nettement moins le goût des cirques traditionnels avec leur Monsieur Loyal, leurs clowns (jamais drôles) et leurs animaux sauvages (j’ai déjà peur des chiens alors les lions très peu pour moi merci). Dans le cirque contemporain, on retrouve ce qui me plaît le plus dans le cirque : les acrobaties, les pirouettes, le mât, les sauts périlleux. Et puis le plus souvent une formidable inventivité de ces jeunes circassiens, qui arrivent à conter une histoire en même temps qu’ils éblouissent par leurs capacités à se contorsionner, se balancer dans les airs ou tenir en équilibre à la perpendiculaire.

Le Nouveau Cirque du Vietnam se situe lui aussi dans cette nouvelle tendance. Et ces jeunes artistes nous emmènent totalement ailleurs, pour 1h30 où l’on se croirait vraiment en Asie. Pas uniquement parce qu’ils utilisent presque exclusivement des matériaux naturels comme accessoires, même si cela aussi participe du voyage. Mais parce qu’ils apportent surtout la poésie de leur pays. Avec, même s’il ne faut pas tout dévoiler, un numéro tout en tendresse où ils se déguisent en insectes à carapaces. Et plusieurs petites saynètes capturées dans la rue ou dans les « logements » sommairement figurés. Le tout rehaussé par la présence de musiciens présents sur le plateau et qui nous font découvrir les instruments traditionnels avec des airs modernisés. Il y a ainsi des moments où l’on se sent littéralement transportés sur un autre continent, oubliant que l’on est venu en métro et que le bitume parisien n’est qu’à 20m du chapiteau.

La technicité n’est pas en reste au sein de cette troupe très nombreuse qui jongle avec des bambous, saute depuis des échafaudages, offre des chorégraphies stupéfiantes et s’amuse avec des paniers de manières très très diverses. Le tout avec autant d’entrain que de place laissée aux émotions et à l’attention portée les uns aux autres. Cette création fait partie de ces instants uniques et magiques où l’on ressort avec le mal d’un pays que l’on ne connaît pas mais que l’on a fort envie de partir découvrir.

Plus d’infos :

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :