Mes molières 2016

23 Mai

moliere

Ce soir auront lieu les molières, un jour après la palme d’or à Cannes, grande semaine pour les prix donc. Or, cette sélection me parlant assez modérément, je n’ai choisi de m’amuser à faire mon propre palmarès sur la saison 2015/2016, qui est réellement très riche. Le choix a parfois été réellement complexe, plus difficile pour une ou deux rubriques. Quoi qu’il en sot, il existe encore plein de pépites non citées ici qu’il est très bon  de découvrir. Petite précision : allant voir peu de spectacles du théâtre public (non pas par refus mais plus du fait du hasard et des opportunités), je n’ai pas souhaité faire de différence public-privé.

 

Molière du meilleur spectacle de théâtre : Chute d’une nation. Unique. Incomparable. Grandiose. 8h de bonheur

Molière de la comédie : Laura Elko : Enfin vieille, la réussite après 60 ans. Une comédienne géniale à suivre de près avec un spectacle tout aussi génial

Molière de la pièce dramatique (qui n’existe pas mais il y a pas de raison) : Orphans actuellement à la Comédie Bastille

Molière de la création visuelle : le No-Show au Théâtre Paris-Villette (également un spectacle étonnant et extra)

Molière du meilleur spectacle musical : Figaroh au Funambule Montmartre. Un mélange génial de Mozart et de Beaumarchais

Molière du meilleur spectacle de cirque (qui est aussi à créer) : Nouveau Cirque du Vietnam à la Villette. Du talent et du voyage.

Molière de l’humour : les Deevaz au Ciné 13 Théâtre. Du chant lyrique, 4 femmes et un pianiste as de la dérision

Molière du spectacle jeune public : j’avoue, je n’en ai vu aucun cette saison. Donc je laisse ça aux connaisseurs

Molière du seule en scène : Catherine Hauseux dans le très très émouvant « Quand je serai grande… tu seras une femme ma fille » au Théâtre Essaïon

Molière du meilleur comédien : Franck le Hen dans Les Favoris. Sympathie, énergie et talent comique sont bien présents chez cet acteur qui aime l’humour

Molière de la meilleure comédienne : Hélène Chevallier dans Days of nothing au Théâtre Paris Villette, fascinante dans ses 2 rôles d’ado mec et d’ado fille

Molière de la meilleure comédienne dans un second rôle : Nathalie Pfeiffer dans Lapidée. Une femme Yéménite plus vraie que nature, partagée entre traditions, progressisme et solidarité féminine

Molière du meilleur comédien dans un second rôle :Philippe Moiroud dans Carmen à tout prix

Molière de l’auteur francophone vivant : Emilie Belina Richard pour Blondie et Brunette

Molière de du metteur en scène : Eric Petitjean pour « Les Papotins ». Un moment inoubliable qui doit beaucoup à la qualité de mise en scène

Molière de la révélation féminine : Laura Elko (oui je sais je l’ai déjà citée) dans Enfin vieille, toujours au théâtre BO Saint Martin

Molière de la révélation masculine : Bastien Ughetto dans Orphans. Jeune et hyper doué, ce comédien a une expressivité et une souplesse corporelle rares

Et pour finir, Molière du spectacle génial qui ne rentre dans aucune catégorie : les Papotins. Rires et émotions intenses

Publicités

2 Réponses to “Mes molières 2016”

  1. Anonyme 26 mai 2016 à 14:23 #

    Merci Plumechocolat! très heureuse de faire partie de ton palmares, qui me donne envie de découvrir certains spectacles que je ne connais pas encore…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :