Emotion avec Buridane

5 Juil
presse02

Source photo : paparosa-paris.fr

J’ignore totalement comment un jour, au gré de mes pérégrinations sur Youtube, j’ai fait la connaissance (virtuelle) des chansons de Buridane. Toujours est-il qu’entre les suggestions mal ciblées de cette plateforme musicale et la énième diffusion de cette atroce pub clearblue ovulation que j’exècre au moins autant que toutes les femmes de 25 à 40 ans qui se rendent sur Youtube, entendre Buridane, ça a été un choc positif comme j’en avais besoin ce jour-là. Un beau grain de voix doux et grave à la fois, des chansons à la fois gaies et mélancoliques sont les paroles ne m’ont pas laissée indifférente, les accords simples et justes de sa guitare et j’ai été conquise en une chanson. Puis reconquise par la chanson suivante. Et totalement sous le charme de celles que j’ai écoutées ensuite.

Cela faisait donc déjà quelque temps que j’écoutais régulièrement la jeune demoiselle à la tignasse teinte en blond. Et puis, par le même hasard que j’ai découvert ses chansons, il y a un mois, j’ai vu qu’elle allait les interpréter dans la petite salle de « la Loge », nichée près du métro Voltaire, ce qui ne peut pas être totalement un hasard pour une jeune femme dont le nom de scène est un hommage à un philosophe (« Jean Buridan, philosophe français du 14ème siècle, resté célèbre pour son paradoxe de l’âne mettant en avant que l’indécision peut être fatale »  dixit sa biographie sur son site). Il ne m’a pas fallu plus de 2 millisecondes pour cliquer sur « Réserver ». Et c’est comme ça qu’en ce 4 juillet 2016, alors que les Américains fêtaient les 240 ans de leur indépendance, j’ai choisi de fêter la chanson française à texte (on est chauvine ou on ne l’est pas).

Nous étions trop peu nombreux dans cette salle déjà peu grande. Mais cette non affluence allait bien avec la dimension intimiste à la fois des chansons et de la façon qu’a Buridane de les offrir à ceux qui l’écoutent. Pendant 50 trop courtes minutes, le régal et l’émotion étaient omniprésents, de redécouvrir des airs entendus avec un son non optimal et de faire connaissance avec les textes de son futur album en gestation. Pendant ces quelques dizaines de minutes donc, j’ai ri, j’ai réfléchi à ces phrases qui résonnent si justement, j’ai été touchée, et j’ai fini par verser ma petite larme. Le reste du public aussi, enfin je n’en suis pas sûre mais je le pense. Et aujourd’hui, je repense avec émotion à cette jolie soirée toute en sensibilité et au cadeau trop rare de cette artiste généreuse de se présenter face à des étrangers pour livrer sa voix et tout ce qu’elle met d’elle dans ses compositions. Merci à elle.

Plus d’infos :

Pas de concerts programmés mais une page facebook pour suivre la suite de ses aventures https://www.facebook.com/buridane/?ref=br_rs&fref=nf. Et aussi un site classique parce que ce genre de sites existe heureusement encore http://buridane.fr/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :