Halte aux insultes envers les mères de fils de…

12 Juil

 

Cher lecteur, afin de partir sur les bons rails, je vais tout de suite t’ôter un doute (oui, j’ai décidé de te tutoyer, si cela te déplaît il faudra faire avec ou déposer une demande de reformulation avec le tampon de la préfecture et je reconsidèrerai cette soudaine familiarité), je ne compte pas parler ce soir des fils de célébrités, d’aristocrates ou autres personnes arrivées en haut de l’échelle sociale. Cela serait très certainement un sujet porteur que je me réserve la possibilité de traiter un jour sur ce merveilleux blogue, mais ce n’est pas le thème qui m’inspire ce soir.

Je vais donc te parler ici de ces femmes qui sont régulièrement pointées du doigt et surtout de la voix sans avoir rien demandé ni fait de mal à personne, leur compagnie étant d’ailleurs plutôt connue pour apporter du réconfort à des âmes esseulées, cas sociaux en divers genres et queutards lubriques et infidèles personnes peu sympathiques. Parce que ces dames, dont beaucoup sont hélas exploitées et emmenées loin de leur pays par des salauds esclavagistes hommes peu recommandables, ne font rien qui soit objectivement condamnable. Et là où il leur est régulièrement de manigancer des coups de p***, ce sont hélas trop souvent elles qui subissent la violence de proxénètes sans scrupules (selon une source pas très claire mais qui ne semble pas totalement incohérente, à peu près 2/3 des prostitué(e)s exerçant dans la rue seraient des victimes de réseaux mafieux).

Mais surtout, et c’est un point important, absolument aucun fait ne permet d’établir que les enfants, et plus particulièrement les mâles auxquels les prostituées donnent naissance sont pires ou meilleurs que les autres. Le fait qu’ils ignorent a priori souvent qui est leur géniteur ne signifie pas que ces garçonnets et plus tard ces hommes se comportent mal envers autrui. Et quand bien même leur comportement serait peu reluisant, il serait injuste de blâmer d’emblée leur mère pour des actes ou des paroles malséants qui peuvent être en totale contradiction avec l’éducation transmise par cette dernière.

D’autre part, mathématiquement, il est strictement impossible que tous les individus traités un jour de « fils de » soient effectivement issus des entrailles d’une péripatéticienne. Selon les comptages dont aucun n’est fiable de par la nature particulière de cette activité, il y aurait ainsi entre 20 000 et 50 000 personnes qui se prostituent en France. Et l’on dénombre, également d’après une source pas très claire mais pas totalement incohérente des centaines de milliers, voire même des millions d’hommes se voyant affublés de la qualification ici dénoncée. Il serait donc bon de laisser les putes dormir en paix et ne pas les déranger dès qu’un abruti parle ou agit comme un sagouin (vous pouvez bien sûr être en désaccord avec cette accusation injuste d’une race de singes innocente).

Sur ce vibrant et court plaidoyer, je vous laisse. Je file préparer mon argumentation sur les enfants de leur mère la chauve.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :