Les réponses standardisées des recruteurs

19 Juil

 

Rz_155a

Crédits image : photo-libre.fr

Malgré la chance inouïe que constitue le fait d’avoir un emploi par ces temps troubles de hausse du chômage, poussée par une insatisfaction croissante à l’égard d’une activité dont le retour sur investissement individuel est à mon sens inférieur aux standards de rentabilité que se fixent les entreprises, j’ai envoyé un nombre très élevé de CVs assortis de lettre de motivation. En pure perte je vous rassure, nonobstant le fait que les réponses reçues m’ont donné l’idée de disserter sur leur absence totale à la fois de créativité et de chaleur humaine.

Évidemment, dans la majorité des cas, une candidature ne donne lieu à aucune réponse, quand bien même l’on a pris la peine, au prix de ruses dignes des animaux les plus astucieux de la jungle, d’adresser ladite candidature à un contact qualifié dont on s’est préalablement assuré par des moyens encore plus créatifs et détournés qu’il s’agit d’une vraie personne encore en poste dans la société. Dans bon nombre de cas également, l’on reçoit un accusé de réception automatisé nous invitant à aller nous faire cuire un œuf au pays de Platon à considérer que sans nouvelles dans un délai de 3 à 4 semaines, l’examen de notre profil n’aura pas été jugé en complète adéquation avec le poste à pourvoir (s’il y a réellement un poste à pourvoir). Néanmoins, le message signifie que notre CV ira pourrir dans le même tiroir que les dizaines de rapports préalables aux réformes commandés par les gouvernements successifs des trente dernières années nourrir la base de données de l’entreprise ou du cabinet de recrutement.

En complément de cette absence de message ou de ces accusés de réception inutiles, dans une intention de départ sans doute louable des acteurs des ressources humaines d’introduire plus d’humanité dans leur refus de donner suite à la demande d’intégration de nombreux chercheurs d’emploi, ont imaginé une nouvelle réponse standardisée contenant des formules un peu plus encourageantes pour des candidats au chômage depuis plusieurs mois et/ou en pleine démotivation face à leur poste n’ayant pas réellement besoin qu’on entame davantage leur confiance en eux. Encore une fois, l’idée de base est sympathique et sans doute sincère pour un certain nombre de professionnels de recrutement qui les envoies. Seulement, effet de mode oblige, l’effet sape de moral revient à plein à chaque réception de ces formules désormais banalisées.

Ces e-mails commencent donc par une formule de refus polie et éplorée du type « nous sommes malheureusement au regret, après un examen très attentif de votre candidature, de ne pas y donner suite, à notre grand dam croyez-le bien, et nous avons d’ailleurs observé une nanoseconde de silence avant de passer votre dossier au broyeur ». Ne craignant aucune exagération, le refus se poursuit sur une insistance presque suspecte sur la non remise en cause de nos compétences et de la qualité de notre parcours professionnel. Cette prudence est je l’admets touchante, même si effectivement on imagine mal un recruteur n’ayant pas envie de recevoir un candidat s’engager dans une procédure chronophage visant à prouver que les compétences revendiquées par la personne sont exagérées voire totalement inexistantes. Mais le summum est atteint dans la formule de conclusion, qui exprime l’espoir sincère que le candidat trouve un poste qui réponde à ses aspirations. Et c’est en général à ce stade que j’ai personnellement envie de hurler que précisément, le poste que j’ai sollicité répond parfaitement à mes aspirations. Sinon, je ne vois pas l’intérêt ni pour moi ni pour l’employeur de nous rencontrer, ayant personnellement mieux à faire de mes soirées que d’écrire des lettres de motivation et imaginant aisément que lui a mieux a faire des siennes que de lire mes lettres (malgré ma compétence indéniable pour écrire des platitudes attendues sur mes motivations avec beaucoup de poésie, voire même avec originalité).

J’espère donc qu’à l’avenir, je recevrai des messages de non acceptation de mes compétences et de mon enthousiasme en adéquation avec mes attentes (et qui sait, que j’accèderai un jour au saint-graal de l’acceptation de candidature, voire même à une offre d’embauche ferme mais ne nous emballons pas). A bon entendeur, bonne nuit.

Advertisements

2 Réponses to “Les réponses standardisées des recruteurs”

  1. doro 20 juillet 2016 à 11:27 #

    Courage miss !!!! Un jour lorsque tu seras « chassée » tu pourras répondre : je vous remercie de l’intérêt que vous portez à mon profil »
    Je croise les doigts. Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les carnets du bien-être

Des idées et des outils pour se détendre et se ressourcer

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :