Batman contre Robespierre

15 Sep

a2_batman

 

 Batman contre Robespierre fait partie de ce que l’on appelle le répertoire de l’absurde. A ce titre, en parler est compliqué puisque tout se joue sur le comique de situation, et plus encore sur son interprétation. On y suit les tribulations de Jean-Claude Barbès, un brave citoyen modèle avec un « bon job », une « sympathique épouse » et un « fils normal », qui, par une série de hasards malencontreux partant du rachat de sa société par une autre grosse société causant la suppression de son emploi, va finir par se retrouver seul en caleçon dans la rue à une vitesse presque vertigineuse.

Si certaines situations peuvent à juste titre et de façon non fortuite rappeler des infortunes ayant pu ou pouvant exister, le trait est volontairement tellement grossi que chaque rebondissement perd en crédibilité. Et les 4 comédiens, Aline Vaudan, Farid Amrani, Sébastien Delpy et Sylvain Tempier s’en donnent à cœur joie pour souligner toute l’absurdité volontaire de la kyrielle de personnages qui croisent la route du brave Jean-Claude, et le plus souvent cherchent à provoquer la sortie de route du susnommé.

Le personnage est bien évidemment fait pour être plaint, mais le parti pris de l’absurde permet d’aborder des questions importantes sur l’exclusion et plus largement sur la société et ses interactions sans tomber n dans le moralisme, ni dans la pitié larmoyante. Tout au long de la pièce, on rit donc très jaune, mais on rit tout de même. Pour finir par se dire que Ionesco est mort mais qu’Alexandre Markoff assure efficacement la relève.

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :