D’ailleurs en Afrique(s)

5 Jan

a4a511_709bd2aa6f0440199c98cba1ef966b2emv2_d_2480_3507_s_4_2

Il est rare, parce que j’estime avoir passé l’âge malgré quelques accès épisodiques de gamineries, que j’aille voir des spectacles dédiés à la jeunesse. Les vacances de Noël et un goût prononcé pour les contes des contrées lointaines m’ont cependant donné envie d’aller découvrir ce « D’ailleurs en Afrique(s) », joué à l’occasion des fêtes sur une péniche faisant face à Notre-Dame de Paris et à ses gargouilles, « la Nouvelle Seine ».

Installée dans une tente berbère reconstituée avec talent, Anissa Benchelah nous y dévoile avec douceur et poésie trois contes africains. Le premier nous permet de découvrir l’histoire d’un roi tyran décidant d’interdire à son peuple toute parole et fait de ce fait appel au mime, un art peu souvent mis en valeur, au charme pourtant incontestable lorsqu’il est réalisé comme ici avec talent. Le deuxième conte traite à la fois de gourmandise et d’avarice, avec une conclusion pleine de malice provenant d’un jeune garçon astucieux. Enfin, la troisième histoire, plus longue que les autres, nous fait découvrir une jeune fille d’une immense beauté et d’une méchanceté encore plus immense, qui, bannie de son village pour avoir trop nui à la communauté, va peu à peu se transformer.

La comédienne-conteuse nous entraîne avec beaucoup de talent et de simplicité dans son univers africain, avec sa voix douce et les nombreuses rimes de ses textes, et l’on se laisse bercer à la fois par les fables et par la légère secousse de la péniche. Un joli moments tout autant pour les grands que pour les petits.

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :