31

14 Mai

31-affiche

31, c’est l’histoire de 4 amis qui se réunissent le 31 décembre 1999. Ou plus exactement, c’est l’histoire de 4 amis qui se réunissent chaque 31 décembre ou presque depuis plus de 10 ans. Racontée à rebours, du 31 décembre 1999 au 31 décembre 1989. Et ce terme « à rebours » correspond bien à cette comédie musicale qui est un petit bijou de finesse. A rebours du temps, à rebours des préjugés sur l’amour, à rebours des clichés sur les comédies musicales, à rebours surtout du pessimisme ambiant. Dans la droite ligne en revanche de la poésie de Brassens lorsqu’il chantait que « les braves gens n’aiment pas que… l’on suive une autre route qu’eux ».

Pour ce dernier réveillon du 20ème siècle, nous découvrons donc réunis pour leur rituel annuel Anthony, jeune entrepreneur prodige et homosexuel assumé (sensible Alexandre Faitrouni), sa cousine Stéphane, médecin mariée à Tariq et maman d’une petite Célia (facétieuse Carole Deffit), Ruben, qui de petit boulot en moins petit boulot a fini par faire une belle carrière (taciturne Fabian Richard) et Victoire, autoritaire businesswoman servant de maman de substitution à ses trois amis (extraordinaire Valérie Zaccomer). Petit à petit, en remontant les années, nous découvrons tout à tour avec le sourire, avec émotion, avec colère ou avec compassion comment ils se sont construits et quels sont les véritables liens qu’ils ont tissés. Jusqu’au jour de leur toute première rencontre, en 1979.

Il est difficile d’en raconter plus sans en dévoiler trop. A défaut, je ne peux que dire que le texte et l’histoire dont d’une rare sensibilité, parlant d’amour hétérosexuel et homosexuel avec une très grande justesse et en ne tombant pas dans le piège des clichés, louant le pouvoir formidable de l’amitié, cette « famille que l’on choisit », abordant avec beaucoup d’intelligence la question des choix et des renoncements professionnels, et surtout nous baignant dans ces mélodies magnifiées par ces 4 artistes aux voix de diamant. Pendant 1h30, on rit, on réfléchit, on se laisse gagner par ces 4 histoires qui sont aussi un peu celles de chacun d’entre nous, on retient son souffle pour savoir ce qu’il va se produire l’année d’avant ou celle encore d’avant, et surtout en ce fameux 31 décembre 1999. Un vrai coup de cœur qui résonne plusieurs jours après comme un feu d’artifice de nouvel an.

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :