L’oiseau bleu

18 Mai

oiseau bleu

Nous connaissons tous plus ou moins Jacques Prévert, ne serait-ce que pour avoir appris un ou plusieurs de ses poèmes lorsque nous usions nos fonds de culotte sur les bancs de l’école primaire. L’on connaît souvent moins Joseph Kosma, son ami musicien, qui a mis plusieurs de ces textes, connus et moins connus, en mélodie. 40 ans après la mort du premier et pas loin de 50 ans après le décès du second, Catherine Morrisson a voulu faire revivre l’univers de ce génie des mots, en y mêlant les notes harmonieuses du compositeur.

Dans un décor sobre et intimiste propice aux jeux d’ombres et de lumières, Gaël Giraudeau, acteur aux multiples visages, passe de l’homme illuminé par les vers à l’enfant béat de bonheur en chantonnant, en passant par l’adulescent facétieux aux faux airs de Jim Carrey. Il porte avec conviction cette anthologie construite avec intelligence et certainement beaucoup de tendresse et de passion pour le poète, accompagné par le brillant Fabrice Bibas au piano.

P1040483

Crédit photo : Catherine Morrisson

Durant une heure, on sent ces deux artistes habités par les âmes créatives de Jacques et Joseph, et l’on se surprend à compléter un vers par là et à fredonner un vers par si, tout en découvrant des textes plus confidentiels, ou en tout cas peu mis en avant dans les établissements scolaires. Cet oiseau bleu nous fait nous envoler l’espace d’une fin d’après-midi. Un spectacle dans lequel ne rentrent pleinement toutefois que les vrais amateurs de ces deux génies du 20ème siècle, sans empêcher les autres de passer un agréable moment suspendu.

Plus d’infos :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :