Archive | octobre, 2017

Liste des spectacles chroniqués

30 Oct

Chers lecteurs, j’ai plusieurs fois tenté de mettre à jour les dates et horaires de mes chroniques théâtrales lorsque les pièces sont prolongées ou reprises, mais faute de temps, cela devient vite complexe pour moi (d’autant que certains spectacles changent de salle plusieurs fois). Pour que tout le monde y gagne, je vous mets donc un tableau par ordre alphabétique de tous les spectacles chroniqués ici et la salle où ils étaient quand je les ai vus. Ce tableau est mis à jour tous les 2 mois environ en théorie (en réalité, c’est de plus en plus aléatoire) en y ajoutant donc les lignes correspondantes. Lire la suite

Publicités

12 hommes en colère

30 Oct

 

Laurencine Lot 2

                                                 Crédits photo : Laurencine Lot

 

 

Soixante ans après sa sortie au cinéma avec Henry Fonda dans le rôle-titre, le théâtre Hébertot accueille l’adaptation de cette pièce culte écrite par Reginald Rose et portée à l’écran par Sidney Lumet. 12 hommes sont donc réunis pour délibérer suite au procès d’un jeune de 16 ans accusé d’avoir tué son père. Les preuves paraissent accablantes : un voisin affirme avoir entendu le père et le fils se disputer avant que le père ne tombe au sol et vu le fils dévaler l’escalier quelques secondes plus tard, l’arme du crime, un couteau à cran d’arrêt correspond à celui acheté par l’accusé le jour-même, et enfin un témoin oculaire a témoigné d’avoir vu le fils poignarder son père depuis le métro qui passait devant leur appartement. Lire la suite

Le quai des brumes

29 Oct

VISUEL-Le-quai-des-brumes-web

Après son adaptation d’Oncle Vania, la Compagnie Théâtrale Francophone récidive en s’attaquant à un classique d’un autre genre et d’une autre époque, le quai des brumes scénarisé par Jacques Prévert et mis en scène par Marcel Carné avec Jean Gabin et Michèle Morgan dans les rôles titres. Jean, soldat de l’armée coloniale, a déserté et trouvé un camion pour l’emmener au Havre, d’où il espère prendre un bateau pour fuir loin de la France. Le chauffeur, devinant plus ou moins sa condition, l’envoie chez Panama (Philippe Nicaud, également metteur en scène), patron d’un bar où l’on accueille le tout-venant sans poser de questions.    Lire la suite

Le chemin des dames

29 Oct

Aff_A4_Chemin_dames_72dpi

Le chemin des dames est une pièce intéressante et originale, puisqu’elle nous plonge au cœur des arcanes du pouvoir, en avril 1917, lorsque l’exécutif et les chefs d’Etat-major ont dû décider de lancer ou non l’offensive du même nom. Comme l’histoire en atteste, cette décision était lourde d’enjeux puisque cette bataille a duré au total six mois avec 200 000 morts du côté français (et un peu plus du côté allemand). Et pour restituer cette délibération stratégique, la pièce a été écrite par Bruno Jarrosson, lui-même consultant en stratégie et sans doute aussi un peu passionné d’histoire, tant il semble bien s’être documenté pour rendre cet échange vivant et pertinent. Lire la suite

En apesanteur

29 Oct

Affiche vierge 2018

 

 

Après le succès de leur pièce Un macchabée dans la baignoire, Leah Marciano et Thibaut Marchand ont récidivé en co-écrivant une nouvelle comédie, « en apesanteur ». Un 31 décembre, Benjamin, jeune avocat arrogant qui repasse chez lui avant de ressortir, se retrouve dans l’ascenseur avec Zoé, auteure de livres pour enfants, qui vient fêter le réveillon dans l’immeuble. L’ascenseur tombe en panne et Bernard, le réparateur, fait savoir aux deux jeunes gens qu’il leur faudra patienter 4 heures avant qu’il ne puisse intervenir. Lire la suite

Oncle Vania

27 Oct

grd_765

 

Plus d’un siècle après sa mort, le succès de Tchekhov ne se dément pas, puisque, de Platonov à Oncle Vania, en passant par la Cerisaie, La mouette ou ses œuvres en un acte comme L’ours ou Une demande en mariage, ses pièces sont très régulièrement reprises. Ou servent de source d’inspiration à d’autres auteurs. Il est d’ailleurs amusant à ce titre de noter qu’Oncle Vania est lui-même un texte inspiré… d’une autre pièce de Tchekhov, écrite un an avant (en 1889), le Sauvage, qui avait connu un échec retentissant (preuve que persévérer paie parfois).

L’originalité de la version présentée au théâtre Essaïon cette saison (créée en 2015) est de n’avoir gardé que les 5 principaux personnages de la pièce (qui en compte 9 au total). Vania vit avec sa nièce Sonia dans la maison dont cette dernière a hérité à la mort de sa mère. Depuis 15 ans, tous deux travaillent d’arrache-pied pour payer le restant dû sur cette maison en envoyant le reste de leurs gains au père de Sonia, le professeur Sébriakov, que Vania vénérait jusqu’à prendre conscience il y a un an que ses écrits qu’il pensait géniaux étaient loin de l’être et qu’il avait donc sacrifié sa vie à un homme arrogant qui ne le méritait pas. Lire la suite

Rhinocéros

27 Oct

grd_688

 

Malgré une fréquentation assidue des salles de théâtre, je n’avais jamais assisté à une représentation de l’une des pièces de Ionesco. Essentiellement par scepticisme, après avoir lu certaines d’entre elles, sur la façon dont cet univers absurde caractéristique du dramaturge pouvait être retranscrit sur scène. De la même manière que j’évite d’aller voir au cinéma l’adaptation de certains romans après les avoir lus. Et puis j’ai fini par tenter l’aventure avec ce « Rhinocéros ». Et bien m’en a pris parce que la performance de Stéphane Daurat est exceptionnelle. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots