Bovary – les films sont plus harmonieux que la vie

2 Oct

000012

 

Avant d’entamer le compte-rendu de ce spectacle, il me faut vous faire un aveu : j’ai lu le roman de Flaubert tardivement (à 30 ans révolus), et je dois dire que je ne fais pas réellement partie de ses adeptes. Si je reconnais l’agrément qu’il peut y avoir à (re)découvrir la belle écriture de Flaubert, cette histoire très intérieure m’a parue poussiéreuse et un peu traînante. Pour autant, le parti pris du spectacle de la compagnie Barbès 35, de créer une pièce de théâtre contemporaine faisant appel au cinéma et située de nos jours a éveillé ma curiosité et donné envie de découvrir ce que l’on pouvait dire de ce personnage 160 ans après la parution du roman.

« Bovary, les films sont plus harmonieux que la vie », c’est donc l’histoire d’une femme qui replonge au cœur de cette œuvre à la longévité remarquable à 35 ans. Et qui de façon concomitante en voit l’adaptation cinématographique de Chabrol. Et qui se dit que ce n’est pas lui qui aurait du faire ce film mais Truffaut. Elle imagine donc ce qu’aurait pu être cette œuvre en établissant un dialogue avec 3 interlocuteurs : Gustave, François, et elle-même.

Décrit comme cela, on pourrait penser à une pièce très intellectuelle, réservée à des connaisseurs à la limite du snobisme, alors qu’on est précisément à l’antithèse de cela. Cendre Chassanne réussit, par son enthousiasme et sa fraîcheur, à nous faire partager son engouement pour cette très jeune Emma qui s’ennuie dans un petit monde étriqué et manquant de loisirs – malgré les attentions que lui procure son mari – et est dès lors la candidate parfaite pour s’éprendre violemment des hommes qui, de passage dans son village, rompent pour un temps la monotonie de sa vie. En faisant appel à la vidéo (réalisée avec Pauline Gillet Chassanne et Octave Paute), elle parvient à nous faire imaginer une vraie Bovary d’aujourd’hui, à peine sortie de l’adolescence et dépourvue d’occupation, avec les mêmes errements et états d’âme. Au-delà de cette actualisation, Cendre Chassanne arrive à faire exister et à rendre plus touchants qu’ils ne le sont chez Flaubert les personnages de ce mari aimant et désemparé, et de l’enfant du couple, cette petite Berthe délaissée par sa mère.

Il est difficile de vraiment décrire avec précision la mécanique de ce spectacle, où l’humour, la réflexion, l’image et la musique percutante se mêlent avec (plus d’) harmonie (que la vie) à l’enthousiasme de l’auteure-comédienne. Mais l’on sourit beaucoup et l’on a le sentiment de voyager sans effort du 19ème au 21ème siècle, en s’attachant à toutes les personnes rencontrées sur le chemin, réelles ou imaginaires. Un moment fort et original, dont on ressort touché.

Plus d’infos :

  • Bovary – les films sont plus harmonieux que la vie, en tournée jusqu’au 23 mars 2018 : le 24/11/2017 à Noisiel (77), le 28/11/2017 à Montbrison (42), le 14/12/2017 à Vaux-le-Pénil (77), le 18/01/2018 à Wissenbourg (67), le 25/01/2018 à Thouars (79), le 11/02/2018 à Beton-Bazoches (77), les 15 et 16/02/2018 à Avignon (84) et le 23/03/2018 à Chevilly-Larue (94)
  • http://www.compagniebarbes35.com/fr/spectacles/bovary.php
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :