Thomas Hellman – Rêves américains

20 Jan

thomas-hellman-reves-americains.3191.image.0x1200

Le concert de Thomas Hellman et de ses 2 partenaires musiciens, c’est celui d’un Québécois qui vient à Paris pour interpréter des chansons teintées de nostalgie en 2 langues – le français et l’anglais – sur l’histoire des Etats-Unis, des premiers pionniers à la crise de 1929 en passant par la grande aventure du chemin de fer. Mais plus qu’un concert, c’est réellement un spectacle où l’on fait connaissance avec des personnages emblématiques de leur époque, du chercheur d’or aux amoureux de la grand-mère de ce chanteur-conteur narrateur, en passant par l’ancien esclave devenu ouvrier sur les voies ferrées et par les hommes d’affaires paniqués devant le premier énorme krach boursier de l’histoire.

Thomas Hellmann a en effet un don pour rendre vivantes toutes les belles chansons sélectionnées. En recréant les histoires qui vont avec dans un français impeccable et presque dénué de cet accent pourtant si charmant des francophones américains. Avant d’interpréter les titres évoqués avec sa guitare et son harmonica. Et ses acolytes, s’ils ne relaient pas le récit, le vivent tout aussi intensément. Sage Reynolds est moins sage que ne le dit son prénom avec ses façons très inventives d’utiliser la contrebasse. Et Olaf Gundel est un musicien doué en mimes et en poly-instrumentation, passant du banjo à la guitare au clavier, puis aux percussions et au dulcimer (instrument rare et intrigant s’il en est).

Ce trio nous régale généreusement de deux heures de « concert théâtral » aux rythmes jazz, country, folk, blues, et parfois même un peu rock’n’roll. Ces rêves américains sont tour et tour drôles, touchants, un peu angoissants pour mieux devenir rassurants, puis entraînants. Ils ne laissent en tout cas pas insensibles et nous entraînent dans leurs rythmes d’un autre temps qui font du bien au nôtre. Avec une furieuse envie de taper des mains, en particulier à la fin pour les applaudir comme il se doit.

Plus d’infos :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :