Archive | avril, 2018

Bravo

26 Avr

Bravo

 

Comme son nom le suggère, cette comédie théâtrale tourne autour d’un mot, ou plutôt de sa signification pour Marianne, qui a consacré toute sa vie au théâtre sans jamais connaître le succès et les salves d’applaudissements qu’elle espérait tant. Nous la découvrons donc, proche de l’âge de la retraite, en train de ranger ses affaires pour quitter la salle qu’elle a tenté de faire vivre pendant plus de 4 décennies et qu’elle a décidé de céder à une jeune troupe enthousiaste. En cette veille de signature de l’acte de vente, elle reçoit la visite d’André, son ami de toujours, qui reçoit cette nouvelle comme une sorte de coup de poignard, après avoir été présent à quasiment chacune de ses représentations. Lire la suite

Publicités

Un Riche, Trois Pauvres

24 Avr

 

un riche

 

Si vous recherchez un spectacle avec une histoire bien structurée, des sentiments nobles et un happy end à la Hollywood, il est fort probable qu’Un Riche, Trois Pauvres ne comble pas vos espérances (et il y a assez d’autres chouettes pièces pour trouver votre bonheur). En revanche, si vous aimez être surpris, si vous avez envie de voir réellement ce qu’est l’humour noir et que vous appréciez l’absurde et le bazar apparent (en réalité organisé), il vous faut immédiatement réserver votre soirée pour découvrir cette création de la Compagnie Indigo.   Lire la suite

Roméo et Juliette

21 Avr

RJ

 

Après l’expérience très réussie de la veuve joyeuse en septembre et plus mitigée mais néanmoins inoubliable dans l’écrin impressionnant de Cosi fan Tutte en octobre dernier, j’ai une nouvelle fois pu profiter des soirées moins de 40 ans, moins 40% cette semaine avec le ballet Roméo et Juliette à l’Opéra Bastille. Composé par Berlioz en 1838, cette œuvre surprend déjà par sa forme : en effet, les chœurs sont nombreux sur scène (sur un livret d’Emile Deschamps) et le final fait presque penser à celui d’un opéra, Berlioz ayant toutefois prévu qu’il n’y ait pas de mise en scène spécifique à ce genre sur cette dernière scène. Lire la suite

Récit d’un départ – épisode 1

20 Avr

dpart

 

Comme certains d’entre vous le savent, comme d’autres l’ignorent, j’ai quitté mon entreprise l’an dernier. Sans avoir un emploi derrière, et ce malgré les plus de 3 millions de chômeurs de catégorie A déjà inscrits à Pôle Emploi. Cela faisait longtemps que je voulais écrire sur cette étape de ma vie. J’en avais d’ailleurs esquissé quelques mots ici plusieurs mois avant de m’en aller, alors que j’étais encore totalement immergée dans une atmosphère qui petit à petit me rongeais. Simplement, je savais aussi qu’il me faudrait du temps avant d’être capable de parler de cette période. Et qu’un billet n’y suffirait pas, d’où cet « épisode 1 », sans savoir si l’épisode 2 et les suivants viendront dans 10 jours, dans 10 mois ou dans 10 ans.

A l’heure de l’entamer, j’avoue d’ailleurs que je ne sais pas précisément par quoi ni comment entamer le récit d’un processus qui, d’une certaine manière, suit encore son cours. Je dirais simplement, parce qu’il faut bien une entrée en matière, que je suis semblable à ces personnes que l’on voit régulièrement dans les reportages à la télévision ou dans les magazines depuis déjà plusieurs années : une personne qui, à un moment, a cessé de cadrer avec le système de son organisation. Ce qui, en tant que salariée, est déjà problématique, mais qui l’est plus encore en tant que salariée « cadre ». Mon cas n’est (hélas) pas original, comme le prouvent justement les reportages évoqués précédemment. Et pourtant, comme il s’agit de MON cas, j’y attache naturellement une plus grande importance qu’à ceux des trop nombreuses autres personnes qui ont vécu la même chose, ou qui sont actuellement en train de la vivre. Lire la suite

La vie en vrac

20 Avr

XXXXXXXX DIGIPACK La vie en vrac.indd

Crédit photo : Sébastien Merlet

 

J’ai pas mal hésité à écrire cet article pour des raisons que vous allez très vite découvrir. Et puis, au final, j’ai quand même décidé de parler de ce duo complice et de leurs mélodies un peu hors du temps. Comme beaucoup d’artistes, ils se produisent dans une petite salle, selon le principe d’une « participation au chapeau » sur réservation obligatoire. Lire la suite

Hypo

20 Avr

Hypo

 

Hypo, est, comme on peut le présupposer, le diminutif d’Hypocondriaque. C’est aussi le prénom choisi par ses parents au garçon qui nous raconte sa vie sur scène, du jour de sa venue sur terre à l’arrivée à l’âge adulte. En commençant naturellement par cet évènement fondateur qu’est la scène de son accouchement, où celui qui doit devenir le jeune Hypo résiste de toutes ses forces pour ne pas sortir du confort du ventre de sa mère et s’exposer à cet univers dangereux et rempli de microbes qu’est notre monde. Lire la suite

Before and after

18 Avr

before

 

Après Providence, le hasard de ma vie de spectatrice m’a amenée de nouveau à découvrir une pièce qui aborde les transformations liées à l’attentat du 11 septembre à New York. Cette fois, on y découvre 6 protagonistes, tous brillants et carriéristes, la trentaine environ, dont les vies en apparence bien rangées vont basculer aussi brusquement que les tours se sont écroulées ce jour-là. Jared, un jeune critique de cinéma (Kevin Janas), prend l’apéritif avec son meilleur ami Lawton, directeur d’une agence de mannequins (Sébastien Scamaroni), lorsqu’il reçoit un appel téléphonique de Léa, sa petite amie depuis cinq ans (Elena Young). Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots