Archive | septembre, 2018

Piano Paradiso

24 Sep

visuel

 

 

Il y a déjà 5 ans, j’ai découvert Alain Bernard dans son Piano Rigoletto et également la sensation unique de sa déclaration d’amour devant témoins que j’y relatais dans mon avis enthousiaste. Depuis, cet acteur-musicien a connu le succès avec son seul en scène, choisissant chaque soir un nouveau sujet auquel dire son amour pour l’oublier aussi sec. Et puis, sans doute las de se répéter, il a eu l’excellente idée d’écrire un nouveau spectacle. Qui, comme son nom le suggère, parle de cinéma. Mais pas que, bien évidemment. Lire la suite

Publicités

Liste des spectacles chroniqués

3 Sep

Chers lecteurs, j’ai plusieurs fois tenté de mettre à jour les dates et horaires de mes chroniques théâtrales lorsque les pièces sont prolongées ou reprises, mais faute de temps, cela devient vite complexe pour moi (d’autant que certains spectacles changent de salle plusieurs fois). Pour que tout le monde y gagne, je vous mets donc un tableau par ordre alphabétique de tous les spectacles chroniqués ici et la salle où ils étaient quand je les ai vus. Ce tableau est mis à jour tous les 2 mois environ en théorie (en réalité, c’est de plus en plus aléatoire) en y ajoutant donc les lignes correspondantes. Lire la suite

Pour le meilleur et pour le dire

3 Sep

meilleur

 

 

Le spectacle vivant, surtout en région parisienne, propose régulièrement de très belles créations qui permettent à tous types de publics de passer de jolies soirées (ou matinées selon le cas), placées sous le signe du rire ou de l’émotion. Pour autant, comme dans l’ensemble des disciplines artistiques, les vrais coups de cœur, les pièces qui transportent véritablement, ne sont pas légion. Et me concernant, « pour le meilleur et pour le dire » en est un. Qui réunit de surcroît à la fois le rire et l’émotion. Lire la suite

Réda Seddiki dans Deux mètres de liberté

1 Sep

Réda Seddiki

 

Lorsqu’il arrive sur scène, Réda Seddiki communique une impression de sérénité. Avec ses cheveux ébouriffés, son pantalon volontairement trop court et ses chaussettes de couleur forcément apparentes de ce fait, il incarne parfaitement la figure d’un homme à la fois calme et capable de dérision. A l’image de ces deux mètres de liberté qu’il nous offre, à la manière d’un pince-sans-rire qui sait parfaitement s’y prendre pour faire sourire. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots