Réda Seddiki dans Deux mètres de liberté

1 Sep

Réda Seddiki

 

Lorsqu’il arrive sur scène, Réda Seddiki communique une impression de sérénité. Avec ses cheveux ébouriffés, son pantalon volontairement trop court et ses chaussettes de couleur forcément apparentes de ce fait, il incarne parfaitement la figure d’un homme à la fois calme et capable de dérision. A l’image de ces deux mètres de liberté qu’il nous offre, à la manière d’un pince-sans-rire qui sait parfaitement s’y prendre pour faire sourire.

Vivant entre deux cultures, son Algérie natale et la France, il emmène le public pour un très agréable et trop court voyage dans le pays qui l’a vu naître. Brocardant au passage la politique des deux pays en s’amusant de la démocratie et des extrémismes à la française tout autant que des réélections successives du président Bouteflika. Et surtout, en nous entraînant dans l’univers des cafés algériens où se croisent plusieurs personnages à la fois drôles et touchants.

A la fois profond et léger, ce texte irrévérencieux mais pas trop nous permet tout autant de nous amuser de nous-mêmes et de ce peuple avec lequel la France partage un grand pan d’histoire que de réfléchir aux petites et aux grandes choses de la vie, à la résilience et à la solidarité. Et de réaliser que le thé à la menthe et le raisin macéré peuvent faire bon ménage… ou presque selon la façon dont on les mélange.

Plus d’infos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :