Le pouvoir des compliments

4 Nov

congrats 2

 

Le sujet des compliments est souvent un sujet sensible, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle. L’on s’entend souvent dire dès notre prime enfance, lorsque l’on reçoit une remarque positive ou un éloge franc, que l’on risque d’avoir « les chevilles qui gonflent ». Avec deux idées qui en découlent souvent (liste volontairement non exhaustive) : d’une part, complimenter les gens les incite à se reposer sur leurs lauriers, d’autre part accepter les compliments nous rend orgueilleux.

Autant le dire tout de suite, il me semble indispensable de s’ôter ces deux idées de la tête au plus vite. Certes, ces écueils existent, mais ils sont très minoritaires selon une enquête scientifique réalisée sur la base de ce qu’il m’a été donné d’observer et d’entendre, donc aux résultats dûment éprouvés et très difficilement contestables.

La pratique du compliment est de mon point de vue avant tout vertueuse. D’abord et avant tout parce qu’il s’agit de souligner un point positif chez une personne autre que soi. Ce qui requiert de la part de celui qui fait le compliment d’apprendre à repérer ce qui est positif chez les autres, excellent exercice qui développe le sens de l’observation et permet de réaliser que, quoi qu’en disent les râleurs, tout n’est pas pourri dans ce monde qui part à vau-l’eau il existe de la beauté autour de nous. Et même très très près de nous, chez nos collègues, voisins de paliers et surtout dans nos foyers pour tous ceux et celles qui ne vivent pas seuls. Dire aux autres qu’on apprécie leurs actes ou leurs paroles ou leur manière d’être (ou leur façon de se coiffer ou s’habiller) entretient donc notre propre optimisme avant même de contribuer au leur.

Si l’on en vient ensuite à la personne qui reçoit le compliment, évidemment s’entendre dire des choses agréables sur soi est bénéfique à plus d’un titre. D’abord parce que cela montre une reconnaissance de ce qu’elle fait ou ce qu’elle est, et que sa « nature » ou ses actes requièrent bien souvent plus d’effort et d’implication qu’il n’y paraît. Ensuite parce que cette reconnaissance contribue vraiment significativement à la confiance en soi. Rares sont les individus suffisamment forts pour se sentir au top et avoir envie de donner le meilleur d’eux-mêmes si jamais personne ne leur renvoie un message positif. Et puis bien évidemment parce qu’un compliment fait plaisir, et que la joie est bonne pour tout dans la vie (le teint, la santé, l’ouverture aux autres, le moral, la capacité à avancer, etc.).

Beaucoup de choses pourraient certainement encore être dites sur les compliments, il serait certainement possible d’écrire plusieurs thèses dessus si cela n’a pas déjà été faits. Afin de ne pas abuser de votre temps, j’ajouterais que s’ils sont un outil formidable pour communiquer et renforcer les relations entre ceux et celles qui se les échanges, ils doivent impérativement être sincères. Un compliment fait sous la contrainte (n’est-ce pas que je suis doué ? tu diras à une telle qu’elle est brillante) et/ou dans un but intéressé n’a strictement aucune valeur et place la personne qui le reçoit dans une perception valorisante mais erronée de ses atouts. Un autre point clé est d’apprendre à recevoir les compliments : ces paroles sont à prendre comme des cadeaux, d’un genre particulier puisqu’il s’agit de cadeaux mérités. Or, refuser un cadeau est mal vu. Et vous vous rendrez rapidement compte que lorsqu’on les accepte, on y prend goût sans difficulté.

Sur ces quelques mots, je vous remercie de lire fidèlement ce blog et, ne sachant pas ou rarement qui vous êtes, je vous adresse ce compliment qui s’adresse forcément à une part de vous : vous avez quelque chose en vous de tennessee formidable, continuez à le cultiver, que les autres le remarquent ou non.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

#EtaleTaCulture – La Culture Générale pour briller en société

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :