L’amour dans tous ses états

18 Nov

 0x1200x15925-or

 

 

Comme son nom l’indique avec une entière transparence, « l’amour dans tous ses états » est un spectacle qui traite de l’ensemble des phases par lesquelles peut passer un couple, de la rencontre jusqu’à… toute la question est justement là ! Parce qu’il ne s’agit pas d’une pièce classique comme il en existe déjà énormément sur vicissitudes du couple, mais d’une création originale et interactive qui parle ouvertement de psychologie.

L’on y fait la connaissance de Céline et André, qui eux aussi commencent par faire connaissance sous nos yeux lors d’un premier rendez-vous où leur franc parler respectif fait des étincelles… qui finissent en feu d’artifice dans l’appartement de l’un deux. Si les débuts sont pleins de promesses et de paillettes dans les yeux, ce couple comme il en existe tant d’autres va être confronté aux mêmes difficultés que tant d’autres pour durer. A la différence près qu’ils seront aidés dans leurs efforts pour communiquer le mieux possible par un psychologue (en alternance Marie-Lise Labonte et Thomas d’Ansembourg)… et par le public dont l’avis est sollicité régulièrement pour identifier les blessures et besoins de l’un et de l’autre et les pistes pour les aider à ne pas s’éloigner.

Construite avec beaucoup d’intelligence, cette « conférence jouée » nous entraîne dans une série de séquences du quotidien (ou de l’execeptionnel) du couple, interprétées avec beaucoup de dynamisme et de générosité par Camille Bardery et Hervé Pochon. Les dialogues de Guy Corneau et Camille Bardery et Danielle Proulx font mouche et ne manquent pas de rappeler aux spectateurs des situations vécues et/ou observées. Les interventions « thérapeutiques » à la fois pleines d’humour et de bon sens amènent à s’interroger sur ce fameux adage selon lequel « l’amour ne suffit pas », du moins pas toujours. Et les contes de fée non plus. Mais que pour autant, le champ des possibles est large, et qu’en apprenant à s’aimer soi-même, on apprend aussi à aimer les autres. Pour le meilleur, le rire et l’espoir.

Plus d’infos :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :