Louise Weber dite La Goulue

21 Déc

 Aff.-La-Goulue

 

La Goulue, comme son surnom le suggère, raconte l’histoire de Louise Weber, célèbre prostituée parisienne, reine du french cancan et des cabarets à la fin du 19ème siècle, immortalisée par Toulouse-Lautrec dans plusieurs de ses œuvres. Née en 1866, elle a incontestablement marqué son époque, ou plutôt « ses époques » puisqu’elle a vécu jusqu’en 1929. A 5 ans, sa mère quitte le domicile conjugal, la laissant donc seule avec son père, qui décède en 1873 des suites de ses blessures lors de la guerre franco-prussienne.

Recueillie par son oncle, elle prend son envol à 16 ans en compagnie d’un homme qu’elle remplacera deux ans plus tard par un autre. Exerçant comme blanchisseuse, elle connaît également rapidement son petit succès comme modèle auprès des peintres célèbres de Montmartre, prostituée et danseuse. Elle se produira notamment au Moulin-Rouge et à l’Olympia. A 30 ans, elle décide de se lancer comme dompteuse, choix pas forcément heureux. Et met au monde un fils qui mourra hélas à 27 ans, le grand drame de sa vie.

Dans le spectacle qui lui est consacré, le choix a été de se centrer sur des périodes de son parcours ou des anecdotes plutôt qu’une présentation plus ou moins complète de sa vie, qu’elle soit chronologique ou thématique. Il est donc recommandé, si l’on veut mieux profiter du spectacle, d’avoir lu au moins une courte biographie. Delphine Grandsart y réalise une belle performance, présentant cette femme à la gouaille bien prononcée, à la fois forte et fragile, en ponctuant le spectacle de jolies chansons, accompagnée par Matthieu Michard à l’accordéon. Une plongée intéressante bien qu’un peu décousue dans le Paris des artistes et des maisons closes du début du 20ème siècle.

Plus d’infos :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :