Ça reste entre nous

24 Fév

Ca-reste-entre-nous

 

La comédie de boulevard a toujours été un exercice à la fois très appréciable et très difficile. N’est en effet pas Feydeau qui veut, qui plus est à l’époque du langage sms et des blagues faciles, lues sur le World Wide Web et mal plagiées. La comédie de Brigitte Massiot parvient pour le meilleur et pour le sourire à faire vivre le genre (petite précision pour les cinéphiles : il ne s’agit pas ici d’une adaptation du film éponyme écrit par Martin Lamotte et sorti il y a 20 ans).

Enfin, il conviendrait plutôt mieux de dire que cette comédie a été créée pour le pire et pour le sourire. Puisqu’en effet, le soir du mariage de sa fille, le père annonce à sa femme qu’il divorce, en présence des beaux-parents visiblement gênés. Au choc de l’annonce s’ajoute celui des cultures, puisque les parents de la mariée sont tous les deux cadres dirigeants dans de très grandes et prestigieuses entreprises, tandis que le marié a un père garagiste et une mère esthéticienne.

Furieuse et plus encore blessée dans son orgueil, elle tente de se draper dans la froideur et l’humour cynique qui semble la caractériser. Plus encore lorsqu’elle découvre pour qui son mari la quitte. Mais petit à petit, le dédain avec lequel elle considérait sa « co-belle-mère » qui reste là pour lui tenir compagnie va évoluer et l’aider à se ressaisir mieux qu’elle ne l’aurait fait seule. Durant toute la pièce, les bonnes répliques fusent, les portes claquent et les rebondissements s’enchaînent. Michèle Garcia est absolument merveilleuse en bourgeoise snob et pète-sec, Pierre Douglas en patron du CAC 40 bien décidé à vivre une nouvelle jeunesse, Isabelle de Botton en femme un peu vulgaire mais étonnamment philosophe et Bruno Chapelle en parfait lâche qui se fait entraîner dans des histoires qui le dépassent. Tous 4 offrent au public un très agréable divertissement, et ça, ça n’a pas besoin de rester entre nous !

Plus d’infos :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :