Archive | mai, 2019

Mises en capsules – Edition 2019

28 Mai

MEC 2019

 

Après une année d’infidélité au festival Mises en capsules pour cause d’emploi du temps un peu trop surchargé l’an dernier, j’ai décidé de renouer avec l’excellente tradition de profiter de ce beau festival de « formes courtes théâtrales ». Le principe n’a pas changé depuis sa création e 2006 : chaque soir, 5 pièces contemporaines de 30 minutes sont présentées, dans des styles très différents, avec 15 minutes de pause entre chaque pour que les comédiens puissent changer les décors et les spectateurs échanger / se rafraîchir / se nourrir, avant de changer de place pour voir la scène sous un autre angle ou de se précipiter à nouveau au même endroit perçu comme le meilleur.

Au cours de cette pause de spectatrice, le Ciné 13 a lui aussi cessé son activité quelques mois et s’est rénové et a changé de nom pour devenir le Théâtre Lepic. Exit les vieux canapés rouges des trois premiers rangs usés mais toujours moelleux, place à des sièges pareils pour tous mais bien conçus et confortables, à un plateau ayant fait peau neuve, et maintien du célébrissime punch du bar (qui est passé de 3 à 4 euros le verre, mais qui les vaut tout de même) dont la carte s’est bien enrichie. C’est donc dans un décor sentant bon le neuf mais gardant l’âme de ce lieu à la riche histoire que j’ai pu découvrir 15 courts spectacles, au cours de trois belles soirées détaillées ci-dessous.

********* Soirée 1 *********

Capsule 1 : Cœur de papier (Texte : Julia Lederer, traduit et adapté par Constance Labbé ; mise en scène : Constance Labbé et Clotilde Daniault ; avec : Laëtitia Vercken, Céline Toutain, Inan Çiçek) Un homme timide auquel sa mère a raconté plus jeune qu’elle lui avait greffé un cœur en papier, sa mère agoraphobe qui passe ses journées sur Internet à tenter de sortir de sa peur des vraies relations, une femme pleine de vie avec un cœur en laine… ces trois personnages un peu naufragés de la vie vont se rencontrer un peu fortuitement lorsque le jeune homme, croisant régulièrement la jeune femme dans le métro, va littéralement lui voler son cœur. Une comédie moderne et sensible, avec des comédiennes et comédiens qui savent toucher le cœur du public sans le lui dérober.

Lire la suite

Et si on ne se mentait plus ?

27 Mai

mentait

 

« Et si on ne se mentait plus ? » fait partie de ces pièces dont le pitch me séduit immédiatement mais que j’attends plus de six mois pour aller voir, juste sur le fil du rasoir avant les dernières représentations (à ma décharge, la pièce était initialement programmée à 18h30 puis à 19h, horaires un peu précoces surtout en semaine). Enfin les dernières temporaires puisque la pièce sera cet été à Avignon, ce qui laisse aux spectateurs du Sud et à ceux en visite dans la cité des papes l’occasion d’aller la découvrir.  La pièce raconte l’amitié entre 5 grands hommes de lettres et de théâtre fin 19ème siècle – début 20ème siècle : Alfred Capus, Lucien Guitry (père de Sacha), Jules Renard, Tristan Bernard et Alphonse Allais. Lire la suite

Pensées sur les questions de vie et de mort

22 Mai

vautour

 

Il ne vous a sans doute pas échappé, si vous n’avez pas passé ces derniers jours dans un lieu coupé de tout réseau téléphonique et Internet, que le sort de Vincent Lambert fait l’objet de nouveaux rebondissements juridiques. Et de ce fait de nombreux articles dans les médias et de commentaires sur les réseaux sociaux. Comme tout un chacun, j’ai une opinion naturellement subjective et vraisemblablement partiale sur la solution à privilégier pour cet homme. Jusque-là, je dois aussi admettre avoir peu suivi ce cas hors normes et toutes les passions qu’il soulève à la fois au sein de sa propre famille et plus largement auprès de toutes celles et tous ceux qui estiment avoir une légitimité pour se poser en experts. Lire la suite

La Boule Rouge

21 Mai

boule rouge

 

 

Le printemps revient et avec lui les spectacles festifs et colorés, et, comme son titre l’indique, la Boule Rouge en fait partie. Cette comédie musicale à la française nous entraîne dans le Montmartre des Années Folles, à la Taverne du Baron, café prisé par des habitués hélas trop peu nombreux et menacé de fermeture. Parmi les clients réguliers figure Charles de l’Arquebuse, fou amoureux d’Eva, la chanteuse star du lieu. Lorsqu’il apprend que l’avenir du lieu où il passe presque toutes ses soirées est compromis, il décide de se lancer dans un projet de réhabilitation très ambitieux, entraînant sa mère et ses amis dans cette aventure, mais sans en avertir son père, homme autoritaire et fermement opposé à ce que son fils – pour lequel il n’a aucune estime, lui préférant l’un des employés de sa banque très calculateur – fréquente de tels endroits. Lire la suite

Guys and Dolls

8 Mai

G & D

 

La programmation de Guys and Dolls au récemment ré-ouvert Théâtre Marigny pourrait illustrer à la perfection l’adage « si tu ne peux pas te rendre à Broadway, laisse Broadway se rendre jusqu’à toi ». Cet authentique musical à l’anglo-saxonne a en effet été créé sur la scène new-yorkaise en 1950, avant d’être adapté en film 7 ans plus tard et de faire régulièrement l’objet de reprises, dont celle de ce printemps à Paris par le metteur en scène et chorégraphe britannique plusieurs fois primé Stephen Mear. Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots