Love Stories

17 Juin

love stories

 

Depuis la création de Meetic il y a maintenant 18 ans (eh oui, déjà), la popularité des sites de rencontres ne s’est jamais démentie. Il est donc naturel que les auteurs de théâtre s’emparent des relations 2.0 comme a choisi de le faire Thibaut de Lussy avec sa pièce romantico-numérique. L’on y fait la connaissance de Delphine, vieille fille avant l’âge qui parle à ses plantes et noie sa solitude en exposant ses soirées en tête à tête avec sa télévision sur les réseaux sociaux, dont la soirée va être chamboulée par son amie Ophélie. Cette brune excentrique, « influenceuse instagram à 750K followers », déboule en effet chez elle avec un air désemparé de minaudeuse professionnelle pour la supplier de lui laisser son appartement afin de recevoir un homme rencontré sur Internet, ne pouvant l’accueillir chez elle puisqu’elle héberge sa mère.

Delphine accepte de mauvaise grâce de ressortir et d’aller au cinéma, tout en mettant Ophélie en garde à propos de cet homme qui se prétend pilote de chasse alors que tout porte à croire qu’il exerce en réalité une profession bien moins prestigieuse. Elle lui laisse en partant le soin de donner à la voisine qui doit passer dans la soirée un sac de vêtements qu’elle a préparé pour les réfugiés dont on pressent déjà qu’il pourrait par accident être complété par quelques vêtements non  initialement destinés aux migrants… Mais revenons-en à la folle soirée d’Ophélie et de son prétendant Kevin, qui, pour des raisons que vous découvrirez en allant au Théâtre de la Boussole, ne se déroule pas comme imaginé par ce dernier.

Et ses espoirs de réussite vont encore s’amenuiser lorsque Delphine va rentrer et le trouver dans son salon en sous-vêtements. De là, les piques vont s’enchaîner en même temps que les quiproquos entre les trois protagonistes ne faisant qu’accroître le désarroi du « pas si jeune homme » (en tout cas moins jeune qu’annoncé sur Internet) qui cherchera vainement à sortir avec quelques miettes de dignité de cette soirée riche en surprises. Les trois comédiens (Elodie Rouprêt, Marion Huguenin et Thibaut De Lussy) sont pétillants avec beaucoup de charisme, le texte est bien construit avec des répliques parfaitement ciselées, reflétant parfaitement les aléas des relations initiées à distance, et les rires du public fusent au rythme des rebondissements. Devant cette excellente comédie, on ne peut que confirmer son amour des histoires bien ficelées au théâtre.

Plus d’infos :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

%d blogueurs aiment cette page :