Archive | juillet, 2019

Comédienne amatrice : intégrer une nouvelle troupe de théâtre

23 Juil

troupe

 

Cela fait déjà quelque temps que je réfléchis, en parallèle des nombreuses chroniques de spectacles publiées ici, à parler de l’autre versant de la scène, celui où l’on ne regarde plus les autres mais où l’on incarne à son tour ces personnages divers et variés, que l’on essaie de faire exister du mieux que l’on peut. J’avais évoqué il y a déjà longtemps le « comment je suis tombée dans la marmite quand j’étais adolescente »  et ce besoin désormais très ancré de régulièrement remonter sur les planches pour vibrer à nouveau de cette façon unique, étrange et pénétrante, où l’on n’est, pour un temps, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre.

Mais avant de vivre ces instants, il est bien entendu nécessaire, sauf dans le cas du seul en scène qui exige « seulement » un – ou une – metteur en scène (par facilité, le masculin sera employé par la suite pour désigner la personne en charge de la mise en scène, étant bien entendu qu’il peut s’agir indifféremment d’une femme ou d’un homme), de rejoindre une troupe pour monter un projet. Et cette étape est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Lire la suite

Clément Kersual dans Clément K ne croit en rien

16 Juil

clément K

 

 

Je pourrais plagier un slogan connu pour parler du spectacle de Clément Kersual en disant que « je n’aime pas le one-man-show mais ça j’aime bien ». Mais il faut avouer que ce serait un peu facile et expéditif et que le travail de ce journaliste-humoriste mérite mieux que ça. Je pourrais aussi dire qu’il s’agit du premier one-man-show de ma carrière de spectatrice qui parle (en sachant de quoi il s’agit) de titrisation des crédits. Mais cela ferait un peu trop Télérama, bien que Clément K dédie son introduction aux lecteurs de ce magazine de référence de la « bonne » culture. Soyez tout de même rassurés, comme l’auteur-comédien le dit lui-même, ça parle aussi de bite. Je sens que cette nouvelle tentative d’accroche vous laisse tout aussi perplexe que la première et que vous hésitez encore à aller écouter un jeune homme qui ne croit en rien et qui parle de Bourse et de bourses. Lire la suite

5es Hurlants – Nouveau Cirque

15 Juil

5es hurlants

 

Celles et ceux qui suivent régulièrement ce blog ont dû noter ma passion pour le cirque contemporain et son « retour aux sources / à l’essentiel », à savoir les acrobaties, la danse, le jonglage, le tissu, le cerceau, etc. Le Québec excelle généralement dans cet art, avec notamment les célèbres Les 7 doigts de la main et Cirque Eloize, mais nous avons aussi la chance d’avoir d’excellentes troupes en France, dont fait partie la Compagnie L’oubliée créée il y a 7 ans par Raphaëlle Boitel. La Scala, magnifique salle réouverte en septembre après une ambitieuse rénovation, nous propose de découvrir pour 2 trop courtes semaines ces 7 artistes dans la création assez hors normes qu’est 5ES Hurlants. Lire la suite

Les étés de la danse – Carmen

12 Juil

carmen

 

Depuis une semaine, l’univers des spectacles franciliens tourne au ralenti, les artistes étant soit en train de profiter de vacances méritées, soit partis au soleil pour se faire connaître par les très nombreux spectateurs du festival d’Avignon (et dans les deux cas, ils ont bien raison). Mais Paris est une ville qui ne dort jamais vraiment, et même dans cette période « de creux », nous avons la chance de pouvoir y découvrir quelques petites merveilles, et notamment, tous les étés depuis 15 ans, de pouvoir assister aux étés de la danse, qui, du fait des travaux du Théâtre du Châtelet, ont été accueillis 2 ans à la Seine Musicale avant de prendre leurs quartiers cette année à Mogador. Lire la suite

L’éternelle tentation de parler de soi

6 Juil

parler 1

 

Toutes et tous, nous avons généralement la volonté d’établir des relations saines et équilibrées avec notre entourage (ou presque toutes et tous dirons-nous, si l’on exclut les égoïstes, les vrais méchants, les faux méchants, les pervers et autres nuisibles… ce qui au final représente une quantité moins infinitésimale que l’on pourrait le souhaiter mais là n’est pas le sujet). Ce désir d’harmonie avec les êtres que nous fréquentons suppose bien entendu de nous montrer a minima polis et avenants, mais aussi de savoir échanger un peu plus que des banalités. Ce qui est tout à fait compatible, me diront ceux parmi vous qui ont lu le titre de ce billet, avec le fait de parler de soi, ce « dévoilement » étant bien sûr nécessaire pour se connaître mutuellement.

Lire la suite

amenaviguante

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Broute le gazon

mais souris pas ! t'en as sur les dents !

cylklique

Des images... et des mots

rienaredire

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

Les confidences extraordinaires du Professeur Bang

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots

Étale Ta Culture !

La douceur et la force du thé, le piquant du chocolat au piment, la passion des mots